Des implants électroniques qui disparaissent tout seuls

Dernière mise à jour: décembre 2012 | 2156 visites
op-dr-chir-170_400_04.jpg

news Des implants électroniques qui s’auto-résorbent : c’est la prouesse technologique réalisée par une équipe américano-coréenne.

En fait, contrairement aux systèmes électroniques actuels, conçus pour durer très longtemps (ce qui présente évidemment son intérêt…), les circuits transitoires développés par ces chercheurs (attachés à plusieurs universités américaines et coréennes) disparaissent après une durée programmée. Une technique qui pourrait s’avérer extrêmement intéressante notamment dans l’élaboration d’implants médicaux destinés à traiter les infections liées à la chirurgie ou à stimuler la croissance osseuse.

Les spécialistes ont fabriqué leur dispositif à partir de soie d’un cocon, de mince feuilles de silicium poreux et d’électrodes en magnésium ; des matériaux susceptibles de se résorber dans les fluides biologiques. Ils ont procédé à des tests sur la souris, en traitant – par émission d’un produit bactéricide - le site infecté d’une lésion chirurgicale interne. Trois semaines après la pose de l’implant, il n’en restait plus que des résidus, alors que l’infection avait été maîtrisée.

La résorption, poursuivent les chercheurs, pourrait en théorie aussi être déclenchée par la chaleur ou le rayonnement. Phase suivante : l’évaluation de la faisabilité sur l’homme.

Ces travaux ont été publiés dans la revue « Science ».


publié le : 29/12/2012
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci