Incontinence urinaire : la danse pour se sentir mieux

Dernière mise à jour: mars 2018 | 9663 visites
123-p-jong-dansen-170-1.jpg

news Pour lutter contre l’incontinence urinaire, les exercices de renforcement des muscles du plancher pelvien (le périnée) peuvent être utilement complétés par des séances de danse.

Les muscles du plancher pelvien se trouvent dans le bassin. Ils entourent l'urètre, le vagin et le rectum et, avec les sphincters, ils contrôlent ces ouvertures, prévenant les fuites urinaires et fécales. Si le périnée est affaibli, des fuites peuvent se produire. C’est le cas par exemple lors de la toux, des éternuements ou d’un effort physique. En cas d’incontinence, il est classique qu’un programme de renforcement de ces muscles soit préconisé.

Une équipe de l’université de Montréal a eu l’idée de compléter ces exercices par des séances de danse, en l’occurrence rythmées par un jeu vidéo. Les résultats ont été particulièrement positifs, puisque les participantes (ces recherches n’ont concerné que des femmes) ont constaté une diminution de la fréquence des fuites urinaires quotidiennes, alors que le taux d’adhésion a été maximal (aucun abandon).

La danse donne confiance en soi


« Cette adhésion est un facteur clé de réussite », explique l’une des coordinatrices de cette étude. « Plus on pratique, plus cela permet de renforcer les muscles du plancher pelvien. Notre défi était de motiver ces femmes à se présenter chaque semaine. Nous avons rapidement compris que la danse constituait un moment de plaisir qu’elles ne voulaient pas manquer. L’aspect de socialisation n’est pas à négliger non plus : elles s’amusaient beaucoup ensemble ».

En fait, la danse complète des exercices traditionnellement statiques (reposant sur l’auto-contraction des muscles du bas ventre). De plus, « la danse donne confiance, car il faut bouger les jambes rapidement pour suivre les chorégraphies ». Dictées ici par un jeu vidéo, mais il n’y a pas de raison que l’effet ne soit pas aussi positif lors de cours classiques de danse, ni que ce bénéfice soit réservé aux femmes.

Source: Neurourology and Urodynamics (http://onlinelibrary.wiley.)
publié le : 21/03/2014 , mis à jour le 13/03/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci