Cancer de la prostate : arrêter de fumer, c’est une assurance vie

Dernière mise à jour: septembre 2015 | 5699 visites
123-roken-sigaret-stop-9-7.jpg

news Le tabagisme représente un risque majeur de rechute après le traitement d’un cancer de la prostate : arrêter de fumer suffisamment tôt limite fortement le danger.

Le message clé : dans ce contexte comme pour bien d’autres raisons, il faut abandonner la cigarette le plus tôt possible. C’est un processus difficile, bien sûr, mais au bout du compte, le bénéfice est absolument considérable. Cette étude-ci (université de Vienne) a suivi quelque 7.000 patients soumis à une ablation complète de la prostate (prostatectomie radicale), dont un tiers de fumeurs, un tiers d’ex-fumeurs et un tiers qui n’avaient jamais fumé.

Première donnée : les fumeurs présentent un risque de récidive (récidive biologique) supérieur de 80% par rapport aux personnes qui n’ont jamais fumé, alors que ce risque est 63% plus élevé chez les ex-fumeurs. Mais, mais… Une analyse plus détaillée montre que chez les ex-fumeurs qui ont arrêté depuis au moins dix ans avant le diagnostic, le risque devient équivalent à celui des hommes qui n’ont jamais fumé. Et qui dit rechute dit aussi risque associé de mortalité. La conclusion va de soi...

Source: European Urology (www.europeanurology.com)
publié le : 20/09/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci