La grossesse, un réel risque de dépression… pour le père

Dernière mise à jour: décembre 2015 | 5759 visites
123-p-vader-baby-kind-170-6.jpg

news La dépression postnatale (ou postpartum) est bien connue chez les mères. Celle qui affecte les pères commence à être de mieux en mieux cernée. Message : eux aussi ont besoin de soutien.

Cette équipe canadienne (université McGill) a suivi un millier de pères - d’un premier enfant – pendant le troisième trimestre de grossesse et durant l’année qui a suivi l’accouchement. Une évaluation est intervenue quelques semaines avant la naissance et a examiné des paramètres comme l’humeur dépressive, l’activité physique, la qualité du sommeil, les interactions sociales, les relations au sein du couple ou encore les difficultés financières. Tout ces éléments contribuent à déterminer l’état d’esprit : par exemple, moins d’activité physique signifie moins d’envie de bouger, avec un repli sur soi, même chose lorsque les relations sociales se raréfient et que l’on a tendance à « s’enfermer » à la maison, alors que la détérioration de la qualité du sommeil est un indicateur important du risque dépressif.

Après avoir croisé ces données, les chercheurs constatent – dans ce groupe-ci – que 14% des futurs pères manifestent des symptômes très nets de dépression, et ceci donc pendant le troisième trimestre de la grossesse de leur compagne, avec évidemment des répercussions après l’accouchement puisque pour beaucoup d’entre eux, la situation se complique encore après la naissance de l’enfant. Les indicateurs les plus forts du risque dépressif sont la mauvaise qualité du sommeil, un faible soutien social, une insatisfaction conjugale, un stress financier et une dépression prénatale affectant la maman.

Comme l’expliquent les chercheurs, « nos observations soulignent la nécessité d’inclure les pères dans la détection et la prise en charge précoce de la dépression associée à la transition vers la parentalité, alors que jusqu’ici, ces efforts se sont essentiellement focalisés sur les mères. Il est important de promouvoir auprès des pères des recommandations en matière de sommeil, de gestion du stress et de soutien social ».

Source: American Journal of Men’s Health (http://jmh.sagepub.com)
publié le : 30/12/2015 , mis à jour le 29/12/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci