Arrêter de fumer : du jour au lendemain, c’est plus efficace

Dernière mise à jour: mai 2016 | 19150 visites
123-roken-sigaret-stop-9-7.jpg

news Pour augmenter ses chances d’abandonner définitivement la cigarette, il est préférable d’arrêter d’un coup plutôt que progressivement. En tout cas, c’est ce que disent les probabilités statistiques.

Chaque fumeur souhaitant arrêter choisira la méthode qui lui semble convenir le mieux. Ce qu’indique cette étude britannique, c’est que même si l’on est plutôt tenté par le sevrage progressif, l’arrêt net offre de meilleures chances de succès. Un millier de gros fumeurs (plus de 15 cigarettes par jour) ont été suivis pendant six mois. Deux groupes avaient été constitués, sachant que les fumeurs, quelle que soit leur préférence initiale, ne pouvaient pas décider lequel ils intégraient : 1°) arrêt abrupt le jour J, et 2°) arrêt par étapes, consistant en la diminution progressive de 75% de la consommation de cigarettes pendant les deux semaines qui ont précédé le jour de l’arrêt définitif. Tous les participants ont bénéficié de l’accompagnement d’un tabacologue et pouvaient utiliser des substituts nicotiniques avant et/ou après l’arrêt.

Que constate-t-on ?

• A un mois, le taux d’abstinence se situe à 39% dans le groupe progressif et à 49% dans le groupe arrêt net.
• A six mois, le taux s’établit à 15% dans le groupe progressif et à 22% dans le groupe arrêt net.

Il est intéressant de noter que « l’effet arrêt net » est aussi profitable aux fumeurs qui marquaient au départ une préférence pour le sevrage progressif, même si les partisans de l’arrêt net semblent – globalement – avoir plus de chances de succès, peu importe le rythme de sevrage. Ceci étant, l’important, c’est de finir par arrêter, quitte à essayer une méthode et puis l’autre en cas d’échec…

Source: Annals of Internal Medicine (http://annals.org)
publié le : 13/05/2016 , mis à jour le 12/05/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci