Fibrillation auriculaire : le yoga apaise le cœur

Dernière mise à jour: mai 2016 | 4223 visites
123-yoga-meditatie-stress-12-14.jpg

news Les patients souffrant de fibrillation auriculaire (ou atriale), le plus fréquent des troubles du rythme cardiaque, peuvent tirer un réel bénéfice de la pratique du yoga.

Le problème se manifeste par des contractions cardiaques (oreillettes) rapides et irrégulières. Dans bien des cas, cette situation entraîne la dégradation de la qualité de vie du patient, notamment en raison de la forte anxiété que suscite la maladie, avec un impact à la fois physique (limitation des activités) et psychologique (stress). Dans quelle mesure le yoga peut-il être utile ? Une équipe suédoise (Karolinska Institutet) a tenté de le déterminer.

L’étude a concerné des patients présentant une fibrillation auriculaire paroxystique (épisodes aigus d’une durée inférieure à une semaine, se terminant spontanément). Deux groupes ont été constitués. Pendant trois mois, tous ont évidemment poursuivi leur traitement habituel (médicaments), sachant que la moitié ont participé à des séances d’une heure par semaine de yoga sous le contrôle d’un moniteur professionnel. Pression artérielle, rythme cardiaque et indice de qualité de vie (dont évidemment la composante psychologique) : ce sont les trois paramètres évalués avant et après le suivi.

Et le résultat montre que le yoga (reposant ici sur des mouvements légers et une respiration profonde) améliore sensiblement ces aspects. Les chercheurs en déduisent que « le yoga peut être envisagé comme une approche complémentaire au traitement standard ». Ils continuent leurs travaux afin d’affiner ces observations.

Source: European Journal of Cardiovascular Nursing (http://cnu.sagepub.com)
publié le : 01/06/2016 , mis à jour le 31/05/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci