Mal de dos : les antidouleurs sont-ils vraiment utiles ?

Dernière mise à jour: août 2016 | 2 réactions | 4897 visites
123-rugpijn-computer-7-23.jpg

news En cas de lombalgie aiguë ou chronique, le bénéfice des antidouleurs n’est pas très clair, alors que les effets secondaires possibles sont bien réels.

Une équipe australienne (Western Sidney University) a analysé les résultats d’une vingtaine d’études destinées à évaluer les effets des analgésiques opioïdes sur le mal de dos aigu et chronique. Parmi ces antidouleurs forts, on mentionnera notamment la codéine, le tramadol ou l’oxycodone. Pour les antalgiques moins puissants, comme le paracétamol, il paraît à présent bien établi qu’ils ne soulagent pas, ou alors très, très peu, les lombalgies.

• S’agissant du mal de dos aigu, les chercheurs expliquent qu’ils n'ont tout simplement pas trouvé de données probantes, et plus précisément de résultats d’études convaincantes (« sérieuses »), sur l'efficacité des opioïdes. Autrement dit, on ne peut pas exclure un bénéfice, mais il n’est pas possible d’affirmer qu’ils soulagent.

• A propos du mal de dos chronique, il apparaît d’abord qu’au moins la moitié des patients intégrés dans ces études ont assez rapidement abandonné les opioïdes en raison de leurs effets indésirables et/ou d’un manque d’efficacité. Quant aux bienfaits, lorsqu’ils se produisent, ils sont qualifiés de « modestes », et aux doses recommandées, l'effet clinique de ces médicaments n’est pas jugé suffisamment significatif. Certains patients exprimeront un soulagement, mais globalement, cette approche ne peut pas être considérée comme une arme satisfaisante contre la douleur associée à la lombalgie chronique.

Source: JAMA Internal Medicine (http://archinte.jamanetwork)
publié le : 03/08/2016 , mis à jour le 02/08/2016

Réactions à "Mal de dos : les antidouleurs sont-ils vraiment utiles ?"

Mal de dos : les antidouleurs sont-ils vraiment utiles ?

par anonyme, 3 août 2016 à 08:39

je peux vous dire que les antidouleurs ne sont pas utiles, j'en ai avalé par centaines, je ne pouvais plus faire 100 m sans avoir mal, et puis je me suis dirigé vers la médecine douce, et je prends du curcuma depuis maintenant 6 semaines et c'est le luxe,

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: