Le langage des fleurs et l'art du bouquet

Dernière mise à jour: août 2018 | 8517 visites

dossier Les fleurs restent l'un des cadeaux les plus prisés pour témoigner son affection ou pour déclarer ses sentiments. Un bouquet transmet un message, et il faut le choisir avec soin, alors que pour qu'elle dévoile toute sa beauté, sa composition doit être parfaitement équilibrée. Que faut-il savoir sur le langage des fleurs et sur l'art de composer un bouquet ?

Une cohabitation délicate

Bouquet tout fait, inspiration du moment du fleuriste, choix personnel... : toutes les fleurs ne cohabitent pas forcément bien ensemble dans un même vase. Ceci vaut pour l'aspect esthétique mais également chimique. Ainsi, les tulipes et les roses ne font pas bon ménage. En effet, les tulipes n'ont pas un grand besoin d'eau, alors c'est tout le contraire pour les roses afin qu'elles puissent s'épanouir harmonieusement.

Il vaut mieux aussi éviter d'associer des jacinthes et des narcisses (jonquilles) avec d'autres fleurs. En effet, ces fleurs dites « pascales » contiennent des substances toxiques qu'elles libèrent par leur tige et qui font souffrir les autres fleurs !

Combiner fleurs et fruits n'est pas indiqué non plus, surtout si vous voulez que le bouquet tienne longtemps. Certains fruits dégagent de l'éthylène, un gaz au contact duquel les fleurs fanent plus rapidement . Des fruits placés à proximité des orchidées feraient tomber leur bouton. Il faut donc faire très attention...

Un bouquet durable

123-bloemen-rozen-1-14.jpg
Un bouquet composé de fleurs de la même variété durera plus longtemps. Idéalement, ces fleurs devront avoir été traitées, cultivées, coupées de la même façon et au même moment, par le même horticulteur.

Concernant le feuillage, les feuilles, la verdure, les branches..., donnent une touche résolument créative à la composition florale, mais pour la longévité du bouquet, ce « plus » résolument vert pourrait jouer de mauvais tours. En effet, cette verdure n'est pas protégée contre certaines bactéries et contre les maladies, ce qui peut donc activer le processus de dégradation des fleurs qui se faneront dès lors plus rapidement.

Quelle couleur pour quel message ?

Dans la plupart des cas, la fleur véhicule un message positif, mais il n'en va pas toujours ainsi. La rose rouge est le symbole de l'amour, mais la rose jaune - tout comme d'autres fleurs jaunes - symbolisent quant à elles... la haine ! La passion se définit en rouge alors que le blanc représente la pureté et l'innocence. Ceci remonterait au Moyen Age, lorsque la fleur constituait un moyen privilégié de partager ses sentiments. L'ancêtre des émoticônes et des smileys, en quelque sorte...

Dites-le avec des fleurs

La rose de couleur rose : l'amitié, la joie, la reconnaissance et un premier amour.

Les pois de senteur : extrême sensibilité, finesse, amitié et « bonne chance ».

La marguerite (pâquerette) : les recevoir enfilées les unes aux autres ou tressées en collier signifie innocence, propreté, pureté, mais surtout énormément d'amour. Un collier de pâquerettes ou de marguerites porte bonheur et est un gage d'amour très fort.

Le persil de vache : avec ses petites fleurs blanches, il symbolise la beauté. Par le passé, selon une coutume germanique, il était donné à la lauréate du concours de la plus belle fille du village.

L'oeillet rouge : la fleur de référence au Japon à offrir à la fête des mères. En Espagne, il s'agit de la fleur nationale par excellence. L'oeillet symbolise la passion, l'admiration et l'attente de l'être aimé. A la Renaissance, l'oeillet était la manière d'annoncer un mariage.

••• Pour connaître la signification symbolique fleur par fleur : cliquez ici

Attention au cadeau empoisonné

• Des plantes et des fleurs, comme par exemple le lys, sont néfastes pour les personnes allergiques. Nez qui coule, éternuements, yeux larmoyants : avant d'offrir un pot ou un bouquet, renseignez-vous sur les éventuelles allergies de la personne destinée à le recevoir.

• Certaines fleurs sont réellement toxiques et il faut s'assurer qu'elles restent hors de portée des enfants, en particulier. La sève des jacinthes et des jonquilles contient des alcaloïdes qui peuvent provoquer des irritations cutanées, alors que les bulbes sont toxiques en cas d'ingestion (par un humain ou par un animal de compagnie). Et lorsque vient le moment de les rempoter ou de les planter, mieux vaut les manipuler avec des gants de jardinage ! Le muguet, la poinsettia (rose de Noël), la trompette des anges (Datura), la fleur de pavot, le laurier-rose, la digitale pourprée, la belladone, l'aconit napel et certaines plantes comme les taxus sont très toxiques. La rose de Noël peut occasionner des éruptions cutanées caractérisées par d'importantes plaques rouges sur la peau et peut entraîner des problèmes gastro-intestinaux, voire un empoissonnement, si les doigts sont portés à la bouche. En cas de doute sur la toxicité potentielle d'une fleur, d'une plante, ou des graines, il faut en parler avec un fleuriste ou un horticulteur, ou appeler le centre antipoisons.

Comment bien s'occuper de son bouquet ?

123-plant-bloemen-kind-8-19.jpg
Ce n'est un secret pour personne qu'il faut couper les tiges environ tous les 2 ou 3 jours afin d'augmenter la durée de vie des fleurs posées dans un vase. Voici d'autres conseils pour que votre bouquet se fane le moins vite possible.

• Disposez toujours vos fleurs dans un vase lavé avec un détergent ménager, rincé à l'eau claire et séché soigneusement, afin qu'il ne subsiste plus aucune trace des bactéries présentes dans l'eau des fleurs précédentes. Il ne faut pas utiliser de vase en zinc car il dégage des substances toxiques pour les fleurs.

• Lorsque les fleurs n'ont pas encore tout à fait éclos, disposez-les dans 10 à 15 cm d'eau tiède du robinet. Evitez de noyer les tiges dans trop d'eau, cela pourrait les pourrir. Notez que les tulipes ont besoin de peu d'eau tout comme les gerbera mais que les roses et les fleurs avec des tiges boisées (hypericum, safari, viburnum) ont besoin de baigner dans beaucoup d'eau ! Un vase quasiment rempli d'eau leur plaira beaucoup. N'oubliez pas d'y verser le sachet de substrat que vous recevrez de votre fleuriste. Il permet d'augmenter la durée de vie de votre bouquet par l'action d'une substance bactéricide (un mélange à base de divers sucres et sels), tout en nourrissant vos fleurs coupées.

• Retirez les feuilles en excès ou celles qui étouffent les tiges dans le vase.

Coupez les tiges en oblique (biseau) sur 3 ou 4 cm avec un couteau bien affûté, sauf évidemment si le fleuriste l'a déjà fait pour vous. Faites-le aussi si vous composez un bouquet avec des fleurs du jardin ou des champs. Vous augmenterez ainsi la capacité des fleurs à s'hydrater et donc à s'épanouir plus longtemps dans le vase.

Changez régulièrement l'eau et rajoutez fréquemment de l'eau dans le vase. Les fleurs fanées seront enlevées sans tarder. Arrangez ensuite votre bouquet avec les fleurs restées belles et fraîches. Si l'envie vous en prend, ajoutez quelques fleurs fraîches et ainsi, après quelques jours, vous aurez réuni deux bouquets en un.

La nature dans son salon

123-neus-bloem-170-7.jpg
Quelle empreinte écologique ?

La culture des fleurs, dit-on parfois, laisse une grande empreinte écologique puisque celles qui embaument nos maisons sont souvent cultivées sur d'autres continents. Mais la situation n'est pas aussi catastrophique que cela. En effet, les quantités de fleurs transportées dans un seul avion sont énormes, et dès lors leur empreinte écologique reste limitée. De plus, les contrôles s'intensifient en matière d'économie durable et équitable en Afrique et en Amérique du sud. Il faut ajouter que dans les pays de l'hémisphère nord, par manque d'ensoleillement, les cueillettes à quantités égales exigent davantage de plants et que les récoltes s'effectuent plus tardivement.

Les fleurs du terroir

Le consommateur semble de plus en plus attiré par les fleurs cultivées dans son pays, même si elles sont plus chères à l'achat. Ceci correspond en quelque sorte aux recettes des cuisiniers qui utilisent des produits du terroir.

Ceci vaut pour les cultures professionnelles (avec une durée de vie des fleurs plus longue, puisque la chaîne de distribution est plus courte), mais aussi personnelles, dans son jardin, avec des fleurs « locales » plus authentiques, plus expressives, plus robustes, et disons plus « tendance ».

Le jardin du fleuriste

De plus en plus de fleuristes possèdent leur propre jardin de culture florale, où les tulipes, les roses et d'autres fleurs à couper poussent en pleine terre. Lorsque l'occasion se présente, il peut être très intéressant et interactif de les y accompagner pour découvrir leur travail, mais aussi choisir, voire cueillir les fleurs de son choix. Il s'agit d'une démarche nettement plus personnelle et créative dans la réalisation d'un bouquet, avec un assemblage vraiment « exclusif » de fleurs choisies par ses propres soins.

Source: Annick Mertens (fleuriste) et An Theuninck, rédactrice en chef Fleur Creatief. HD.
publié le : 16/08/2018 , mis à jour le 14/08/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci