Allergie aux acariens : les symptômes et le diagnostic

Dernière mise à jour: octobre 2018 | 7232 visites
123-niezen-koud-allerg-1-18.jpg

conseil Les acariens sont responsables des plus importantes réactions allergiques d'origine animale que l'on peut rencontrer dans nos habitations. On estime qu'environ 10% de la population est allergique aux acariens.

Les acariens sont des araignées (arachnides) microscopiques qui adorent se loger dans la maison, avec une prédilection pour la chambre à coucher. Ils se nourrissent essentiellement de microparticules de peau morte, affectionnent les endroits chauds, humides et poussiéreux, et aiment vivre dans l'obscurité. En cas d'allergie aux acariens, il est indispensable de prendre des mesures d'hygiène spécifiques. Notez que les acariens ne transmettent pas de maladies et qu'ils ne sont pas destructeurs. Ce sont surtout leurs déjections, que nous respirons en inhalant des petites particules de poussière, qui sont responsables des allergies. Les personnes qui ne sont pas allergiques aux acariens ne remarqueront même pas leur présence.

Les symptômes

Ils sont très variés. Les plaintes sont comparables à celles ressenties en cas de rhume des foins (rhinite allergique) mais elles sont présentes toute l'année. Les symptômes se manifestent généralement de façon la plus sévère le matin. C'est en soi normal puisque la personne allergique aura été exposée durant toute la nuit aux acariens.

• nez qui coule ou nez bouché
• yeux rouges et larmoyants accompagnés de démangeaisons et d'une sensation de brûlure, yeux gonflés
• éternuements
• toux d'irritation
• essoufflement, respiration sifflante, difficultés à respirer (dyspnée)
• maux de tête
• fatigue et perte d'appétit
• asthme : les personnes asthmatiques et allergiques aux acariens présentent davantage de symptômes asthmatiques lorsqu'elles évoluent dans un environnement dans lequel les acariens sont présents en grand nombre
• réactions cutanées, eczéma

Le diagnostic

Grâce à un examen sanguin (RAST ou Radio Allergo Sorbent Test) ou à un test (per)cutané, le médecin généraliste ou le spécialiste détermine avec précision si vous êtes allergique ou non aux acariens.

L'examen sanguin permet de doser les anticorps de type IgE, responsables des manifestations allergiques, et qui apparaissent en masse en présence de l'allergène, ici les acariens. Lors d'un prick test, on provoque une réaction allergique en appliquant sur la peau de l'avant-bras une goutte d'allergène. Avec une minuscule pointe, l'allergène sera ensuite introduit juste en-dessous de la peau. Les résultats peuvent être lus après 15 à 30 minutes et permettent de voir si l'organisme a réagi ou non au contact direct de l'allergène. En cas de réaction allergique, une gourme rouge apparaît. Un risque de démangeaison n'est pas exclu.


publié le : 13/10/2018 , mis à jour le 12/10/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci