L'asthme est aggravé par les acariens

Dernière mise à jour: septembre 2016 | 6491 visites
vr-astma-inhal-170_560_04.jpg

news Une récente étude de l'Institut national français de la santé et de la recherche médicale (Inserm) a démontré que les patients souffrant d'asthme sévère doivent éviter les acariens, et ce qu'ils y soient allergiques ou pas. La présence d'acariens entraîne un accroissement du nombre de cellules musculaires bronchiques chez les patients asthmatiques, ce qui réduirait le diamètre de leurs bronches et aggraverait l'asthme.

Cette introduction nous donne l'occasion d'approfondir, ici, le lien qui existe entre asthme et acariens.

L'asthme

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), plus de 300 millions de personnes souffriraient d'asthme dans le monde et cette affection respiratoire représente encore de nos jours une cause de mortalité importante. L'asthme traduit une inflammation chronique des voies respiratoires, la conséquence d'une réaction aiguë du système immunitaire. L'asthme est caractérisé par la présence d'oedèmes bronchiques avec pour conséquence des voies respiratoires enflées et plus volumineuses. Il s'ensuit une dégradation de la fonction respiratoire, une augmentation de l'élimination de la muqueuse et une hypersécrétion de mucus épais.

Tous ces facteurs occasionnent une atrophie du diamètre des bronches qui perturbe la circulation correcte de l'air. Les patients asthmatiques souffrent de toux chronique, de respiration sifflante et d'essoufflement.

L'asthme et les acariens

Certains patients asthmatiques sont très sensibles aux allergènes produits par les acariens. Les voies respiratoires réagissent fortement en présence de ces allergènes, jusqu'à se boucher. Le patient asthmatique a alors l'impression qu'il va étouffer. Les acariens présents dans les matelas et les fauteuils produisent ces allergènes : ce sont leurs déjections et excréments. Ces allergènes sont particulièrement volatiles, respirés tels quels et ils se déposent dans la gorge ou sur les bronches.

Mais d'autres zones sensibles (nez, yeux...) peuvent également être touchées et ceci entraîne des réactions allergiques typiques : rhinite allergique, conjonctivite ou eczéma, etc.

Tous les patients asthmatiques ne sont pas allergiques aux acariens, mais tous doivent s'en méfier. Ainsi, selon une récente étude de l'Inserm, les patients asthmatiques qui ne sont pas allergiques aux acariens doivent éviter les allergènes d'acariens. Leurs cellules musculaires bronchiques se multiplient en présence de ces allergènes et entraînent une réduction du diamètre, voire même une obstruction des voies respiratoires. Un asthme sévère est donc aggravé par les acariens.

••• Vous pourriez être allergique aux acariens sans le savoir... faites le test ! Pour participer et tenter de gagner un DUO Kit Acar’Up : cliquez ici.

Source: American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine (www.atsjournals.org/journal)
publié le : 22/09/2016 , mis à jour le 30/09/2016

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: