Polypes du côlon : quel risque de cancer ?

Dernière mise à jour: février 2017 | 6353 visites
123m-darmpoliepen-01-17.jpg

conseil La plupart des polypes du côlon sont inoffensifs, mais ils peuvent devenir malins et causer un cancer colorectal. Le problème, c’est qu’on ne peut pas le prédire à l’aspect du polype et qu’il faut en analyser le tissu pour en savoir plus.

• Un seul type de polype, les polypes adénomateux (ou adénomes), peuvent devenir malins. C’est le cas d’environ deux tiers des polypes. À l’âge de 50 ans, environ 15 à 20% de la population en est affectée.

• Plus de la moitié des polypes adénomateux sont plus petits que 1 cm. Ce sont surtout les plus grands ou ceux qui présentent des caractéristiques tissulaires spécifiques qui présentent un risque de devenir malins.

• Ce processus de développement cancéreux prend plusieurs années, entre 7 et 10 ans. Certaines personnes présentant une anomalie génétique sont plus susceptibles d’être atteintes d’un cancer du côlon et chez elles, le processus peut être beaucoup plus rapide.

• On estime qu’environ 5% de tous les adénomes malins mènent à un cancer. Il est difficile de faire des prédictions en la matière.

• Chez certaines personnes, le risque qu’un adénome devienne malin serait plus accru.

Qui présente un risque accru de cancer ?

Certaines personnes présentent un risque plus élevé d'évolution cancéreuse d'un polype.

• Les personnes ayant déjà souffert d’un cancer du côlon

• Les personnes souffrant d’une maladie gastro-intestinale chronique (colite ulcéreuse, et probablement aussi maladie de Crohn), surtout quand la maladie est présente et active depuis de nombreuses années.

• Le risque familial : si le cancer du côlon a déjà touché la famille. Discutez-en avec votre médecin.

- Un parent au premier degré atteint de cancer colorectal avant l’âge de 50 ans.
- Deux parents au premier degré atteints d’un cancer colorectal, quel que soit leur âge.
- Trois ou plusieurs membres de la famille atteints d’un cancer du côlon à un âge jeune. Dans ce cas, les polypes ne sont pas extrêmement nombreux, mais ils se développent rapidement.

• La prédisposition génétique : les personnes ayant une prédisposition génétique causée par certaines maladies héréditaires rares.

Voir aussi l'article : Polypes du côlon : les facteurs de risque


publié le : 27/02/2017 , mis à jour le 26/02/2017
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci