Infection : un supplément de vitamine D ?

Dernière mise à jour: avril 2017 | 6209 visites
123-vr-ziek-verkoudheid-griep-12-16.jpg

news Un complément de vitamine D peut-il protéger contre les infections respiratoires, comme le rhume ? Il est bien possible que ce soit le cas, en particulier chez les personnes présentant une carence.

Une équipe anglo-américaine a examiné les résultats d’une vingtaine d’études réalisées à ce jour sur le sujet, et regroupant au total environ 11.000 personnes de tous âges, résidant dans une douzaine de pays (Canada, Etats-Unis et en Europe). Rappelons d’abord qu’un déficit en vitamine D est considéré comme un facteur de risque pour la santé, en particulier (mais pas seulement) pour les muscles et les os. Et cette méta-analyse explique que globalement, une supplémentation réduit de 12% le risque d’infection respiratoire aiguë, et jusqu’à 70% parmi les personnes présentant une forte carence. L’effet préventif se développe au long cours.

Les auteurs estiment que « ces observations pourraient avoir un impact majeur sur nos politiques de santé publique, et elles soutiennent l’intérêt d’enrichir les aliments en vitamine D, spécialement au bénéfice des personnes présentant un déficit important ». Dans les pays de l’hémisphère nord, une proportion considérable de la population présente des valeurs limites, voire faibles, en vitamine D, en raison d’une exposition insuffisante au soleil (la vitamine D est synthétisée dans l’organisme sous l’action des rayons UV). En cas de carence avérée (par analyse de sang), une supplémentation est indiquée. S’agit-il de proposer ces compléments à l’ensemble de la population ? Cette étude dégage des pistes, mais il est sans doute prématuré de conclure.

Source: BMJ (www.bmj.com/thebmj)
publié le : 27/04/2017 , mis à jour le 26/04/2017

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: