Pourquoi l'hypertension est-elle si dangereuse ?

Dernière mise à jour: août 2017 | 1194 visites
123-anatom-bloedvat-bloedcel-bloeding-10-16.jpg

conseil L’hypertension artérielle ne représente pas un danger sur le moment, mais si elle perdure, elle constitue un facteur de risque majeur de maladie et d'accident cardiovasculaire (infarctus) et d'accident vasculaire cérébral (AVC). D’autres organes, comme les reins et les yeux, peuvent être touchés.

Une pression artérielle élevée se manifeste rarement par des symptômes. Il est donc important de la mesurer à chaque visite chez le médecin. Il arrive trop souvent que l’hypertension soit découverte lors de complications, alors qu’il est déjà trop tard. C’est pourquoi on l’appelle « le tueur silencieux ».

L’hypertension est considérée comme la deuxième cause de décès prématuré dans les pays occidentaux, après le tabagisme, et comme la principale cause de décès par maladie cardiovasculaire (responsable de 45% des décès en Belgique). L’hypertension joue un rôle dans au moins la moitié des cas de maladie cardiovasculaire.

Le risque de complications est sensiblement proportionnel à la pression artérielle : plus elle est élevée, plus le risque est grand. Selon la recherche, le risque de complications double à chaque saut de 20/10 mmHg au-delà de 115/75 mmHg.

Le risque de maladie cardiovasculaire ne dépend pas seulement de la pression artérielle, mais aussi de son interaction avec d’autres facteurs de risque comme le diabète, le tabagisme et l’hypercholestérolémie.

Par exemple, un non-fumeur de 58 ans avec une pression systolique de 155 mmHg et un taux de cholestérol de 170 mg/dl court 4% de risque de mourir d’une maladie cardiovasculaire dans les 10 ans. Avec la même pression, il aura 17% de risque s’il fume et si son taux de cholestérol est de 280 mg/dl.

Le traitement de l’hypertension réduit le risque de décès prématuré d’environ 10%, de maladie cardiaque d’environ 15% et d’AVC d’environ 30%.

La maladie cardiaque

Une pression artérielle élevée peut causer des dommages aux parois des artères, avec un phénomène de rétrécissement. Le coeur doit travailler plus fort pour pomper le sang, ce qui provoque l’épaississement de ses parois et une variété de complications comme les douleurs thoraciques pendant l’exercice, l'angine de poitrine, l'insuffisance cardiaque et l'infarctus.

Le risque de lésion cardiaque dépend aussi d’autres facteurs comme le tabagisme, l’obésité, l’hypercholestérolémie, le diabète...

L'accident vasculaire cérébral (AVC)

Une artère cérébrale ou alimentant le cerveau peut être bouchée par caillot sanguin (AVC ischémique) ou se déchirer (AVC hémorragique). Les deux peuvent provoquer entre autres la paralysie (permanente), le coma ou la mort.

Les lésions rénales

Si les artères qui alimentent les reins sont bloquées, cela entraîne une insuffisance rénale qui peut nécessiter un traitement par dialyse ou transplantation. Il est donc important que votre fonction rénale soit contrôlée régulièrement si vous avez une pression artérielle élevée.

Les artères bouchées

Les principaux vaisseaux sanguins de la jambe peuvent se boucher, ce qui provoque de la douleur lors de la marche (claudication intermittente). Faute d'intervention rapide, la fermeture complète d’une artère peut mener à la gangrène. Une artère peut aussi se rompre et provoquer des saignements menaçant le pronostic vital.

Les lésions oculaires

L’hypertension artérielle peut au fil du temps causer des dommages aux vaisseaux sanguins de l’oeil (rétinopathie).


publié le : 24/08/2017 , mis à jour le 23/08/2017

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: