Joie, colère, peur... : pourquoi faisons-nous tous les mêmes grimaces ?

Dernière mise à jour: septembre 2017 | 2597 visites
123-schreeuw-boos-4-18.jpg

news Joie, colère, tristesse, peur, déception… : à chacune de ces émotions correspond une expression du visage. Mais ce code universel est-il inné ou acquis… ou les deux ?

Pour déterminer si ces expressions émotionnelles sont présentes dès le départ ou se développent par imitation, les scientifiques observent depuis de très longues années le visage des personnes aveugles de naissance. Une équipe suisse (université de Genève) a analysé les résultats d’une vingtaine d’études réalisées sur le sujet entre 1932 et 2015.

Entre les années 30 et 80, les spécialistes scrutaient principalement le visage des bébés aveugles, et ils ont constaté que leurs expressions étaient similaires à celles des bébés voyants. Cependant, cette méthode restait dépendante du regard subjectif des chercheurs. A partir des années 80, des techniques sophistiquées ont permis de réaliser une analyse affinée des muscles (enfants et adultes) impliqués lors de l’expression de chaque émotion, et les résultats précédents ont été confirmés. Avec cette nuance : lorsqu’on demande à une personne aveugle d’exprimer une émotion sur commande, on constate une différence par rapport aux normes expressives attendues. L’expression du visage est moins marquée que chez une personne voyante.

Comme l’explique le coordinateur de cette étude, « le fait que les mêmes muscles travaillent lors de l’expression spontanée des émotions peut constituer une preuve que celle-ci est innée et universelle, et non pas uniquement dépendante d’un apprentissage social par imitation. Par contre, le fait que sur demande, les personnes aveugles ne reproduisent pas ces expressions avec la même intensité met en évidence la part des conventions sociales ». Quand la réaction est volontaire, la personne voyante module son expression (sourire, par exemple) en fonction du résultat qu’elle veut obtenir, de l’impression qu’elle souhaite renvoyer. Par apprentissage, par imitation, elle a acquis un paramétrage qu’une personne aveugle ne peut que difficilement obtenir.


publié le : 21/09/2017 , mis à jour le 20/09/2017

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: