Mariage et paternité = quelques kilos en plus

Dernière mise à jour: septembre 2017 | 2815 visites
123-koppel-verleng-geluk-170-3.jpg

news Le mariage est associé à une prise de poids chez les hommes, alors que le divorce les fait maigrir. La naissance d’un enfant les alourdit aussi, mais cela ne dure pas.

De nombreuses études ont déjà abordé le lien entre les fluctuations de l’indice de masse corporelle (IMC), le mariage, le divorce et la paternité. Toutefois, indique cette équipe britannique (université de Bath), elles ont abouti à des observations contradictoires, peut-être en raison de leur méthodologie. Ici, les chercheurs ont analysé des données concernant quelque 9000 hommes (mariés, célibataires, divorcés, sans enfant, pères d’un enfant jeune ou plus âgé…), suivis pendant plusieurs années, en examinant « les effets statiques et dynamiques » sur l’IMC du mariage et de la parentalité. Les conclusions présentent un caractère global (sujet à des exceptions individuelles).

Que constate-t-on ?

• Les hommes mariés présentent un IMC « significativement » plus élevé que les célibataires.

• L’IMC augmente après le mariage (avant, ces hommes n’étaient donc pas plus gros que les autres).

• L’IMC baisse dans la période qui précède et qui suit un divorce.

• Pendant la grossesse de la compagne, le poids reste stable, mais la naissance de l’enfant fait prendre du poids durant les trois premières années qui suivent, sachant que le phénomène ralentit par la suite. D’ailleurs, les hommes avec un enfant âgé de plus de 19 ans affichent un IMC inférieur à ceux qui vivent avec un enfant plus jeune.

• On constate des corrélations entre l’évolution de l’IMC de l’homme et de la femme au fil de la vie en commun.

Les auteurs, des sociologues, indiquent que ces résultats confortent certaines théories des sciences sociales relatives au mariage, et en fragilisent d’autres. Ils parlent de compétition, de sélection, de protection, de contrainte, d’obligation…, ce qui renvoie à une approche inattendue, pour les non-spécialistes, des mécanismes de l'embonpoint.

Source: Social Science & Medicine (www.journals.elsevier.com/s)
publié le : 22/09/2017 , mis à jour le 21/09/2017

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: