Hépatite C : cause, symptômes et traitement

Dernière mise à jour: septembre 2017 | 2385 visites
123m-hepatitis-c-infectie-18-9.jpg

conseil L’hépatite C est une affection du foie causée par un virus (en abrégé VHC ou HCV). Il s'agit d'une maladie relativement fréquente qui peut avoir des conséquences graves. Transmission, traitement, protection... : que devez-vous savoir ?

L'hépatite C touche quelque 100.000 personnes en Belgique.

1° - La transmission

Le virus de l’hépatite C se transmet par contact avec du sang ou des produits sanguins contaminés. Hors du corps et dans du sang à température ambiante, il peut survivre durant quelques heures à quelques jours, selon les conditions. Il peut également se transmettre de mère à enfant pendant la grossesse, mais c’est assez rare (risque de moins de 3%).

2° - Pas de risque de transmission

• L’hépatite C n’est pas transmise par la salive, le toucher, un baiser, en buvant dans un même verre…
• Elle n’est pas transmise par les aliments ou l’eau.
• Elle n’est pas sexuellement transmissible, sauf en cas de contact avec du sang. Il faut donc faire attention pendant les règles et lors de pratiques violentes. Le risque est plus élevé pour les rapports homosexuels masculins, parce que les saignements sont plus fréquents.

3° - Les personnes à risque

• Les personnes qui ont reçu du sang ou des produits sanguins (avant 1992 en Belgique), ainsi que celles qui ont été transplantées.
• Les patients en dialyse.
• Les personnes qui consomment de la drogue en intraveineuse ou par les narines.
• Le personnel (para-)médical.
• Les personnes qui ont été soignées (soins dentaires, transfusion sanguine…) dans les pays à forte prévalence de la maladie (Asie du Sud, Moyen-Orient, Afrique, Amérique du Sud…)
• Les personnes tatouées, « piercées » ou piquées dans des conditions non stériles.
• Au sein de la famille, le virus peut être véhiculé par les fournitures de toilette : peigne, rasoir, brosse à dents, coupe-ongles, épilateur…

4° - La prévention

• Évitez les contacts avec le sang ou les blessures d’autrui.
• Utilisez uniquement des aiguilles stériles.
• Faites-vous tatouer ou « piercer » uniquement dans des endroits contrôlés.
• Évitez les rapports sexuels qui vous mettent en contact avec du sang. Utilisez toujours un préservatif en cas de changement de partenaire et de contact anal.
• Ne partagez pas votre brosse à dents, rasoir et autres produits de toilette.

5° - La vaccination

Il n’existe pas de vaccin contre l’hépatite C, mais uniquement contre les deux autres formes d’hépatite, la A et la B.

6° - Les symptômes

Une infection par le virus de l’hépatite C passe généralement inaperçue. Lorsqu'ils apparaissent, les symptômes surviennent souvent 10 à 20 jours après l’infection (ils évoquent un état grippal : fatigue, fièvre, nausées, douleurs musculaires et articulaires...). Plus de la moitié des patients infectés en Belgique l'ignorent : c'est la raison pour laquelle on parle de « virus silencieux ».

7° - La guérison spontanée

Chez 20% des adultes infectés, le virus disparaît spontanément dans les 6 mois. La seule trace de l'infection est la présence dans le sang d’anticorps, ce qui ne signifie pas que l’infection soit toujours présente.

Si le virus est détecté pendant la phase aiguë, un traitement antiviral peut être envisagé. Si l’infection ne disparaît pas, la phase chronique commence. La guérison d’une infection ne signifie pas que l’on est immunisé contre une nouvelle infection.

8° - L'hépatite chronique

Quelque 80% des personnes infectées par le virus développent une hépatite C chronique, c'est-à-dire qui dure depuis plus de 6 mois. À ce stade, les dommages causés au foie peuvent débuter et des symptômes peuvent apparaître, comme de la fatigue, des problèmes de concentration, une sensation de mal-être, des douleurs articulaires et musculaires, de l’anxiété, de la déprime... La plupart des patients ne présentent cependant aucun symptôme et ne se sentent pas malades, une situation qui peut durer (très) longtemps.

9° - Les complications

Après plusieurs années, la maladie peut conduire à une cirrhose du foie et augmenter le risque de cancer du foie. Dans la cirrhose, le tissu normal est affecté et remplacé par du tissu fibreux, ce qui perturbe les fonctions importantes du foie (digestion et désintoxication).

L’hépatite C progresse ainsi chez 30% des patients, à une vitesse très variable (et impossible à prédire) d’une personne à l’autre. Chez certains, il y a peu de changements après 20 ou même 30 ans, tandis que chez d’autres, une cirrhose se développe après 10 ans. Plus l’infection est ancienne, plus agressive et rapide sera l’infection.

10° - Le traitement

L’hépatite C peut être guérie avec des médicaments. La plupart du temps, on utilise une combinaison de médicaments dont certains agissent sur le système immunitaire et d’autres, récents, s’attaquent au virus lui-même. L’objectif principal est l’élimination définitive du virus, ce qui prévient ou réduit les dommages au foie. En cas de cirrhose hépatique avancée, une transplantation sera le seul traitement possible.

Le médecin détermine le traitement le plus approprié en tenant compte du type exact du virus (génotype), l’état du foie et éventuellement d’autres éléments. Avant de décider, il est donc nécessaire de déterminer le degré d’atteinte du foie. Cela peut se faire de manière non invasive, comme avec un fibroscan et des analyses de sang. Parfois, une biopsie du foie peut s’avérer indispensable.

Si le foie est endommagé, le médecin commencera le traitement sans délai. Si le foie est faiblement ou pas atteint, il peut ne pas être nécessaire de traiter immédiatement. Si le patient et/ou le médecin décident d'attendre, un contrôle régulier du foie sera instauré.


publié le : 20/09/2017 , mis à jour le 19/09/2017

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: