Couple et sexualité : pourquoi cette baisse du désir ?

Dernière mise à jour: décembre 2017 | 16991 visites
123-psych-koppel-ruzie-bed-170-2-09.jpg

news Pour nombre de couples, le temps qui passe est associé à une baisse du désir sexuel envers le ou la partenaire. Comment expliquer cela et surtout comment essayer d'y remédier ?

C’est à ces questions importantes qu’une équipe britannique (université de Southampton) a voulu apporter des éléments de réponse. Quelque 10.000 hommes et femmes, âgés de 16 à 74 ans, représentatifs de la population générale, ont été intégrés dans cette étude. La notion de baisse du désir sexuel renvoie à un manque d’intérêt ou à un intérêt décroissant, et ceci pendant au moins trois mois. Premier élément : dans cette enquête, ce phénomène concerne 15% des hommes et 34% des femmes.

Parmi les facteurs associés, on relève des problèmes de santé physique (fatigue, maladie…) et mentale (anxiété, stress, dépression…). Des éléments déclenchants ou contribuants similaires sont constatés à la fois chez les hommes et chez les femmes : partenaire ayant connu des difficultés sexuelles (par exemple trouble de l’érection ou sécheresse vaginale), distance émotionnelle avec le ou la partenaire pendant l’acte sexuel, ainsi qu’un « blocage » lorsqu’il s’agit de parler ensemble de sexualité, d’exprimer ses attentes. Parmi les femmes, la baisse d’intérêt est plus forte chez celles qui ne partagent pas (ou qui ne partagent plus) les préférences sexuelles de l’autre. La présence d’un enfant en bas âge intervient aussi.

Considérant ces résultats à la fois dans leur globalité et dans le détail, les auteurs mettent en évidence un point majeur : l’importance cruciale du dialogue. Ceci rejoint le constat posé par bien d’autres travaux, qui aboutissent à la conclusion que dans la majorité des cas, les difficultés sur le plan sexuel ne seront surmontées que s’il existe des échanges ouverts, alors que leur absence va encore davantage compliquer la situation.

Source: BMJ Open (http://bmjopen.bmj.com)
publié le : 11/12/2017 , mis à jour le 10/12/2017
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci