Démence : connaissez-vous ces facteurs de risque ?

Dernière mise à jour: novembre 2017 | 1162 visites
123-psy-moe-depress-pijn-3-24.jpg

conseil Un groupe international d’experts a identifié neuf facteurs de risque de démence sur lesquels il est possible d'agir à titre individuel. Les experts ont calculé le pourcentage de nouveaux cas de démence qui pourraient être évités si ces risques disparaissaient complètement. Ceci concerne toutes les formes de démence, la maladie d’Alzheimer, la démence vasculaire ou la démence à corps de Lewy.

Ces facteurs de risque sont impliqués dans 35% des cas de démence, ce qui signifie que 65% du risque est attribué à d’autres facteurs non contrôlables, comme la génétique ou l'âge.

On parlera ici de « risque attribuable », c'est-à-dire la proportion des cas qui seraient évités si le facteur de risque était absent.

1° - La (non-)scolarité

L'absence ou l'insuffisance de suivi scolaire renvoient à un risque attribuable de 7,5%. Cette plus grande vulnérabilité au déclin cognitif s'expliquerait par une réserve cognitive plus faible (ce qui n'a rien à voir avec l'intelligence !).

2° - La perte auditive

La déficience auditive à un âge moyen (à partir de 55 ans) représente 9,1% du risque attribuable. Même une perte auditive légère après l’âge de 55 ans pourrait augmenter le risque de démence plus tard. La raison de ce phénomène n’est pas claire et on ignore encore si l’usage d’un appareil auditif peut diminuer le risque.

3° - La sédentarité

Le manque d’activité physique chez le senior serait responsable de 2,6% du risque de démence.

Même s’il n’a jamais été expérimentalement démontré que l’activité physique à un âge avancé pouvait prévenir la démence, de nombreuses études d’observation démontrent qu’elle est moins fréquente chez les personnes physiquement actives. Ceci s'expliquerait :

- indirectement : par l’influence de l’activité physique sur le risque de maladie cardiovasculaire, de diabète et de surpoids

- directement : par une meilleure circulation sanguine dans le cerveau et la stimulation de la formation de nouvelles structures neuronales

4° - L'hypertension artérielle

L’hypertension à un âge moyen serait responsable à 2% du risque de démence. L’explication la plus probable est l’effet de l’hypertension sur le bon fonctionnement des vaisseaux sanguins.

5° - Le diabète

Le diabète de type 2 constitue un risque de 1,2%, en raison de son effet sur les vaisseaux sanguins et la probable perturbation de l’équilibre insuline-glucides dans le cerveau.

6° - L'obésité

L’obésité à un âge moyen représente un risque de 0,8%. L’effet négatif de l’obésité est notamment lié au risque inflammatoire accru et à un équilibre insuline-glucides perturbé.

7° - Le tabagisme

Fumer représente un risque de 5,5%. Le tabac n’augmente pas seulement le risque de maladie (cardio)vasculaire, mais la fumée contient aussi des substances directement toxiques pour le cerveau.

8° - La dépression

Une dépression à un âge avancé (pas à un âge moyen) serait responsable d’environ 4% du risque de démence. Il n’est pas encore prouvé de manière certaine que la dépression soit un facteur de risque de démence ou si elle est une de ses conséquences. Mais de plus en plus d’études suggèrent que certains antidépresseurs peuvent réduire le risque de démence.

9° - L'isolement

L’isolement social à un âge avancé est un facteur de risque de démence de 2,3%. Il est donc équivalent à celui de l’hypertension artérielle ou du manque d’exercice. Ici non plus, on ne sait pas encore si l’isolement social est un facteur de risque ou une conséquence de la démence, mais de plus en plus d’études indiquent que c’est la première option qui est valable.

10° - Et encore ?

A ce stade, la recherche ne permet pas de quantifier avec précision le risque associé à certains facteurs comme l'alimentation, l’alcool, la pollution..., mais les experts soulignent qu’ils jouent sans doute un rôle dans l’apparition de la démence. Il en va de même pour d’autres facteurs comme le traumatisme cérébral, la vue déficiente et les troubles du sommeil.


publié le : 08/11/2017 , mis à jour le 07/11/2017

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: