Démence : que pouvez-vous faire pour diminuer le risque ?

Dernière mise à jour: novembre 2017 | 787 visites
123-lopen-jogging-sport-12-19.jpg

conseil Le risque de démence pourrait être sensiblement réduit, et en tout cas son développement retardé, par certains changements dans nos habitudes de vie et par l'adoption de mesures préventives. Que faut-il surveiller et que peut-on faire soi-même ?

L’hypertension artérielle

Une pression artérielle trop élevée est un important facteur de risque de démence. Plusieurs études montrent de façon convaincante que le traitement de l’hypertension avec des antihypertenseurs réduit le risque de démence plus tard dans l'existence. Elles préconisent l'instauration d'un traitement au moins à partir de l'âge de 45 ans.

Bouger suffisamment

Les personnes physiquement actives jusqu'à un âge avancé courent jusqu’à 50% de risque en moins que celles qui bougent peu ou rarement, comme en témoignent de nombreuses données épidémiologiques. S’il n’y a pas à ce jour suffisamment de preuves que tel ou tel exercice physique prévient directement la démence, on sait que l’exercice physique réduit le risque de maladie cardiovasculaire, d’hypertension, de diabète de type 2, de surpoids..., autant de facteurs de risque de démence.

Arrêter de fumer

Fumer augmente directement et indirectement le risque de démence. Les (gros) fumeurs courent jusqu’à 50% de risque en plus que les non-fumeurs.

Équilibrer son alimentation

Même si l’influence exacte de l’alimentation sur le risque de démence n’a pas pu être calculée jusqu’à présent, il existe des preuves suffisantes qu’un régime méditerranéen peut indirectement diminuer le risque de démence ou retarder l’apparition d'une démence chez les personnes avec des problèmes cognitifs légers. De plus, il est bon pour la ligne, contre les maladies cardiovasculaires, l’hypertension, le diabète de type 2..., tous facteurs de risque de démence.

Un régime méditerranéen se compose principalement de fruits et légumes, de légumineuses, de céréales, de noix, de graines, de poisson, de volaille et d’huile d’olive, et de relativement peu de viande rouge ou de produits laitiers.

Rester socialement actif

L’isolement social et la solitude chez les seniors sont un facteur important de risque de démence, probablement davantage que l’hypertension ou le manque d’exercice. Il est donc crucial de rester socialement actif. Ceci concerne aussi bien les contacts familiaux et amicaux, que les activités en groupe ou le volontariat...

La perte auditive

La perte auditive (même légère) à un âge moyen (à partir de 55 ans) serait responsable à 9,1% du risque de démence. Faites contrôler votre ouïe et utilisez un appareil auditif en cas de besoin.

Soigner la dépression

Une dépression à un âge avancé serait responsable d’environ 4% du risque de démence. Certains antidépresseurs pourraient diminuer ce risque.

Garder son cerveau actif

En ce qui concerne la « gymnastique de l’esprit », les études se contredisent. Le cerveau n’est pas un muscle, mais il y a suffisamment d’indications que certaines activités comme la lecture, l’informatique, les jeux de langage ou de chiffres, les jeux vidéo, l’apprentissage des langues, le suivi de cours ou encore la participation à des événements culturels, améliorent la mémoire et d’autres fonctions cognitives et diminuent le risque de démence ou retardent son apparition dans une certaine mesure. Ce fait a été confirmé récemment par un certain nombre d’études importantes.

La variété des stimulations joue un rôle clé : il faut donc varier les plaisirs de l'esprit... N’y consacrez pas trop d’argent : aucune recherche ne démontre que les produits commerciaux (chers) fonctionnent mieux que des exercices quotidiens comme des sudokus ou des mots croisés. Continuer à occuper votre esprit, c’est tout ce qui compte.

Intervenir tôt

Les personnes souffrant d’un début d’Alzheimer ou d'une autre forme de démence doivent être traitées sans tarder avec des médicaments spécifiques, et une prise en charge plus globale. Ces traitements ont un effet bénéfique sur les changements de comportement et de personnalité (angoisse, symptômes dépressifs...).


publié le : 15/11/2017 , mis à jour le 14/11/2017

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: