Pourquoi l’exercice physique est-il si important ?

Dernière mise à jour: novembre 2017 | 1588 visites
123-vr-ouder-fitness-stretch-170-10.jpg

conseil L’activité physique régulière, même d'intensité modérée, présente de nombreux effets bénéfiques pour la santé, en particulier une baisse du risque de maladie chronique, une amélioration de la force musculaire et un poids sain.

Les avantages de l'exercice et les dangers de la sédentarité ont été scientifiquement démontrés.

L'enfant

Chez les enfants, il est prouvé que l'activité physique exerce un effet positif sur une série de paramètres de santé physique et mentale. A titre d'exemple.

• L’exercice diminue le risque de dépression chez l'enfant et l'adolescent.
• Il prévient le surpoids.
• Il renforce la densité osseuse.
• Il améliore la sensibilité à l’insuline.

L'adulte d'âge moyen

• L’exercice fait baisser le risque de maladie cardiovasculaire et permet de lutter contre l'accumulation de masse grasse. Plus on fait de l’exercice, plus les effets bénéfiques sont importants.

• 75 minutes d’exercice modérément intense par semaine diminuent le risque de crise cardiaque et d’insuffisance cardiaque, 150 minutes l’écartent davantage, et 300 minutes ou plus sont encore plus bénéfiques.

• Les études montrent un effet positif de l’exercice modéré à intense contre l'accident vasculaire cérébral (AVC). Il est conseillé d’en faire 3 ou 4 fois par semaine, et de travailler quatre fois deux minutes par jour les muscles des mains et des jambes.

• L’exercice diminue le risque de diabète, de dépression, de décès prématuré, de cancer du sein et de cancer du côlon.

La personne âgée

• L’exercice physique diminue le risque de fracture, en particulier de la hanche.

• L’entraînement sportif améliore la vitesse de déplacement et la force musculaire.

• Deux ou trois séances de sport par semaine à intensité faible à modérée augmentent la masse maigre.

• L’exercice réduit le risque de limitation des mouvements.

• L’exercice diminue le risque de déficience cognitive et de démence (dont la maladie d’Alzheimer).

• A contrario, la sédentarité augmente le risque de maladie cardiovasculaire et de décès prématuré.


publié le : 17/11/2017 , mis à jour le 16/11/2017

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaîtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: