Les incroyables capacités de notre mémoire

Dernière mise à jour: janvier 2018 | 3082 visites
123-p-hersenen-computer-170-7.jpg

news Une image observée pendant quelques secondes voici de nombreuses années : une expérience étonnante montre que notre mémoire est capable de s’en rappeler.

Il est connu que plus une information nous est présentée (répétition), plus elle est susceptible d’être maintenue en mémoire sur le long terme. Ou encore que lorsque la dimension émotionnelle est forte, une seule exposition peut suffire pour conserver un souvenir tout au long de l’existence. Mais qu’en est-il d’une information sans réel contenu émotionnel et présentée un petit nombre de fois ?

Une équipe française (université Toulouse III) a rappelé des personnes qui avaient participé à des tests en laboratoire voici une dizaine d’années. A l’époque, des images très simples leur avaient été présentées successivement pendant quelques secondes, sans instruction de les mémoriser. Une décennie plus tard, il a été demande aux participants d’identifier l’ancienne image entre deux possibles.

Le résultat montre qu’en moyenne, la performance est de 55%. Le score grimpe à 57% de bonnes réponses lorsque l’image avait été vue initialement au moins trois fois, alors qu’un tiers des participants ont obtenu un score de 60 à 70% de réponses correctes.

Les spécialistes expliquent : « Dans les conditions de l’expérience, il semble donc que trois présentations puissent suffire pour maintenir une image en mémoire pendant dix ans. Le maintien en mémoire implicite, c’est-à-dire sans accès conscient, était connu depuis quelques années, mais cette étude montre en plus que ces traces de mémoire peuvent influencer le choix de manière directe, allant dans certains cas jusqu’à produire un fort sentiment de familiarité chez le participant ». Il s’agit maintenant de tenter de comprendre comment une telle mémorisation est possible. Les chercheurs suggèrent que cette mémoire est sous-tendue par un petit groupe de neurones hyper-spécialisés.

Source: Cognition (www.journals.elsevier.com/c)
publié le : 04/01/2018 , mis à jour le 03/01/2018

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaçtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: