Arthrose : symptômes et facteurs de risque

Dernière mise à jour: décembre 2017 | 1183 visites
vr-rugpijn-170_400_02.jpg

conseil L’arthrose est l’une des causes les plus connues de douleurs articulaires. Contrairement à ce que beaucoup pensent, on peut en souffrir à tout âge. Le risque augmente avec le vieillissement et presque toutes les personnes de plus de 60 ans présentent des anomalies arthritiques, sans que cela cause forcément des problèmes. Et on constate de plus en plus de cas chez les jeunes, notamment les sportifs.

Qu’est-ce que l’arthrose ?

L’arthrose est une forme de rhumatisme dans laquelle le cartilage des articulations diminue en épaisseur et en qualité : il devient plus fin, moins souple, des interstices peuvent apparaître, il devient rugueux et s’effrite. Le cartilage endommagé ne récupère pas. Il peut même disparaître complètement.

Comme il y a moins de cartilage, l’articulation absorbe moins bien les sollicitations des mouvements. Les extrémités osseuses se déplacent moins facilement et moins souplement. L’os doit absorber cette charge et des saillies osseuses peuvent se développer (ostéophytes). Sur les vertèbres, on appelle cela des becs de perroquet.

La perte de cartilage, l’abrasion de l’os et les ostéophytes qui frottent les uns contre les autres provoquent des douleurs. Il est également possible que des morceaux de cartilage se retrouvent dans la cavité articulaire, ce qui peut enflammer la muqueuse.

Souvent, la qualité du cartilage s’est détériorée pendant un certain temps avant qu’on le remarque. Parfois, une radio montre des anomalies, mais on n’a encore perçu aucun symptôme. Il arrive que le contraire se produise.

L’arthrose peut toucher toutes les articulations, mais elle se manifeste principalement dans le cou, le bas du dos, les genoux, les hanches, le pouce, les doigts et le gros orteil. Souvent, une seule articulation est atteinte, mais chez certaines personnes, plusieurs le sont (polyarthrose).

Les causes

Malgré un grand nombre de recherches, on ne sait pas exactement quelle est la cause de l’arthrose. Elle est vraisemblablement due à une rupture de l’équilibre entre la dégradation et la récupération du cartilage et de l’os, qui provoque des dommages permanents au cartilage articulaire et modifie également la qualité de l’os sous le cartilage, ce qui peut provoquer une inflammation.

Les facteurs de risque

L’arthrose est probablement due à une combinaison de divers facteurs tels que la prédisposition, l’hérédité, la construction d’une articulation, la charge sur l’articulation par une posture corporelle (jambes en X par exemple), le surpoids, le vieillissement, des blessures articulaires...

L’âge. Le risque d’arthrose augmente avec l’âge. Elle survient rarement avant l’âge de 40 ans et au-delà de 75 ans, 20 à 40% de la population est touchée. On estime que 10 à 25% des 55 ans et plus ont de l’arthrose à la hanche.

Le sexe. Les femmes sont deux fois plus susceptibles de développer de l’arthrose que les hommes, sans qu’on sache pourquoi. Beaucoup de femmes en souffrent après la ménopause. À cette période, elles peuvent développer une arthrose érosive des doigts, qui est plus rapide et plus agressive que l’arthrose normale.

L’hérédité. L’arthrose est plus présente dans certains familles que dans d’autres. La prédisposition héréditaire joue un rôle dans le développement et l’aggravation de l’arthrose. Et quand on y est génétiquement prédisposé, on en est souvent atteint à un âge plus jeune et à plusieurs articulations.

L’arthrose de la hanche peut être une conséquence d’une prédisposition héréditaire suite à laquelle l’articulation de la hanche est mal formée (dysplasie de la hanche). Enfin, une souplesse exagérée des articulations (laxité), une position anormale des articulations, une différence de longueur des jambes..., peuvent entraîner une rupture précoce du cartilage.

Les blessures. Des blessures telles que des blessures sportives ou dues à un accident peuvent augmenter le risque d’arthrose. Une blessure au cartilage augmente également le risque d’arthrose plus tard dans la vie.

Le surpoids. En raison d’une pression supplémentaire constante sur les articulations qui doivent porter le poids (genoux, hanche...), les personnes obèses ont plus de risque d’avoir de l’arthrose.

La surcharge ou la sous-charge de l’articulation. L’arthrose est plus fréquente dans les professions où la tension physique est importante, quand il faut beaucoup s’agenouiller, s’accroupir, soulever des objets lourds...

Les autres maladies. D’autres maladies articulaires comme la goutte ou la polyarthrite rhumatoïde augmentent le risque de développer une arthrose.

Les symptômes

Les symptômes ne se manifestent pas immédiatement. La douleur se développe progressivement, surtout quand on bouge ou qu'on tend les articulations. La rigidité est également un symptôme très courant. L’intensité et la combinaison des symptômes diffèrent d’une personne à l’autre.

Si vous avez mal, si vos articulations restent gonflées ou raides pendant plus de deux semaines, consultez un médecin.

La douleur. L’articulation affectée peut être douloureuse pendant ou après le mouvement. La douleur s'accentue au fil de la journée, et elle finit par se manifester même au repos.

Les périodes de douleurs alternent avec des épisodes plus calmes. Avec la progression de la maladie, la douleur est plus fréquente et peut survenir pendant le sommeil. L’articulation peut également être sensible au toucher ou à la pression légère. En raison de la douleur, on se positionne différemment et les muscles et les tendons peuvent en pâtir.

La raideur. La raideur articulaire est plus marquée au réveil ou après une période de repos. Avec le mouvement, elle disparaît normalement en une demi-heure.

La perte de mobilité. Les articulations douloureuses et rigides sont difficilement mobiles. Il peut être plus difficile de tourner la tête, de lever les bras, de plier ou de tendre le genou, de bouger le gros orteil.

L’arthrose peut également affaiblir les muscles autour de l’articulation touchée. Il y a donc plus de charge sur les tendons, la douleur augmente et le cartilage déjà endommagé est surchargé. La douleur et la raideur articulaires peuvent s'aggraver à un point tel qu’il devient difficile de se lever. Certaines personnes ne sont plus capables de travailler.

Le gonflement. Parfois, l’articulation est légèrement enflée. C’est dû à une inflammation, par exemple après une forte surcharge.

L'engourdissement. L’arthrose du dos et du cou peut causer un engourdissement. Elle peut aussi affaiblir les bras et les jambes. Les protubérances osseuses peuvent compresser les nerfs.

Les fissures des articulations. Il se peut qu’on ait une sensation voire même entendre un bruit de grincement. Ce bruit n’indique rien de la gravité de la maladie.

Les nodules osseux. Avec l’aggravation de l’arthrose, des nodules durs peuvent se développer autour de l’articulation. Dans le genou, un morceau d’os peut se détacher et se déplacer dans l’articulation, et la bloquer. Ces nodules sont généralement enlevés chirurgicalement pour prévenir ce risque.

Les changements dans la posture du corps. Au fil du temps, la position de vos os peut changer et la posture également : par exemple les genoux peuvent tourner vers l’intérieur, les doigts peuvent se tordre et le gros orteil pointer vers l’extérieur.


publié le : 01/01/2018 , mis à jour le 31/12/2017

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaçtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub
x

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter: