Poids : pourquoi il ne faut surtout pas sauter le petit déjeuner

Dernière mise à jour: mars 2018 | 6655 visites
123m-eten-koppel-ontbijt-12-3.jpg

news Faire l’impasse sur le repas du matin est une (très) mauvaise idée : cela dérègle nos horloges biologiques, avec un effet sur la glycémie et le poids corporel.

Cette équipe israélienne (université de Jérusalem) avait déjà montré que lorsqu’ils avaient été privés de petit déjeuner, les diabétiques régulaient beaucoup moins bien leur glycémie (taux de sucre dans le sang) après les repas du midi et du soir. Cette fois, l’étude a porté sur des personnes diabétiques et d’autres qui ne l’étaient pas, et elle montre que nos horloges biologiques sont durablement déréglées toute la journée en l’absence de petit déjeuner (avant 9 h 30).

Le Figaro poursuit : « Ceci ne concerne pas uniquement l’horloge centrale, située dans le cerveau, et qui détermine le cycle veille - sommeil, mais aussi les horloges périphériques, que l’on trouve dans le pancréas, le foie, les muscles ou la masse adipeuse ». Et comme l’explique l’un des auteurs de l’étude : « Cela signifie que sauter le petit déjeuner a un effet néfaste sur la régulation des gènes de l’horloge du métabolisme et du poids corporel. Et aussi qu’en sautant le petit déjeuner, vous pouvez prendre du poids en augmentant votre glycémie, même si vous ne mangez pas plus que d’habitude le reste de la journée ».

Enfin, « comme l’horloge circadienne régule également la pression artérielle, la fréquence cardiaque et l’activité cardiovasculaire, ainsi que le tissu adipeux et d’autres processus métaboliques, la synchronisation des repas peut influer sur le métabolisme global et intervenir dans les complications chronique de l’obésité et du diabète de type 2 ». La conclusion va de soi…

Source: Diabetes Care (http://care.diabetesjournal)
publié le : 25/03/2018 , mis à jour le 24/03/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci