Quel mode de vie pour réduire le risque d'Alzheimer ?

Dernière mise à jour: avril 2018 | 4357 visites
123-seniors-lopen-joggin-sport-170_07.jpg

news En cas de profil génétique à haut risque de maladie d’Alzheimer, l’adaptation du mode de vie joue un rôle de prévention fondamental.

Cette équipe finlandaise (University of Eastern Finland) avait déjà montré qu’un mode de vie sain permettait de réduire considérablement le risque de déclin cognitif, et de maladie d’Alzheimer. L’approche repose sur trois axes.

Nutrition. Alimentation saine, notamment les grands piliers du régime méditerranéen : fruits et légumes en abondance, limitation de la viande rouge, consommation de poisson deux ou trois fois par semaine, dont une fois une espèce grasse riche en oméga-3…

Exercice. Physique (au moins une demi-heure par jour, au moins cinq fois par semaine) et mental (activités sollicitant les facultés cognitives).

Santé cardiovasculaire. Contrôle de l’hypertension et du diabète, pas de tabac, consommation modérée d’alcool…

Dans une seconde phase, les chercheurs ont examiné l’effet de ce mode de vie sain chez des seniors porteurs du gène ApoE4, une variante connue comme étant le principal facteur de risque génétique (non familial) de la maladie d’Alzheimer.

Le résultat montre que le bénéfice d'un mode de vie sain, chez ces personnes à haut risque, est identique, voire supérieur, en comparaison avec les non-porteurs de cette variante. En d’autres termes, chez tous, le respect de ces recommandations exerce un effet préventif majeur, qui compense donc, chez les plus à risque, la susceptibilité génétique. Ce n’est pas une garantie absolue, mais le bénéfice apparaît très net.

Source: JAMA Neurology (https://jamanetwork.com/jou)
publié le : 02/04/2018 , mis à jour le 01/04/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci