Vitamine D : le médecin de vos artères

Dernière mise à jour: mars 2018 | 7483 visites
123-anatom-bloedvat-bloedcel-bloeding-10-16.jpg

news La vitamine D peut-elle permettre de « réparer » les artères endommagées par des maladies comme l’hypertension, le diabète ou l’athérosclérose ? C’est bien possible.

De nombreuses études récentes tendent à indiquer que la vitamine D joue un rôle bien plus large que celui auquel elle a été cantonnée pendant longtemps (la santé osseuse). Voici une nouvelle démonstration avec ces recherches conduites par une équipe américaine (université de l’Ohio), qui a utilisé des nanocapteurs pour évaluer l’effet de la vitamine D sur des cellules artérielles endommagées.

Le résultat montre :

• 1°) qu’elle stimule la production de monoxyde d’azote (oxyde nitrique), avec un phénomène de vasodilatation (accroissement du débit sanguin) et une diminution de l’agrégation des plaquettes sanguines (prévention du risque de formation d’un caillot)

• 2°) qu’elle combat le stress oxydatif (fonction antioxydante)

• 3°) que globalement, elle « répare » la paroi interne (endothélium) des vaisseaux endommagés, ce qui fait baisser le risque cérébro et cardiovasculaire.

Un médicament miracle ? Il ne faut pas se précipiter, mais les chercheurs indiquent : « Cet effet de la vitamine D pourrait être bénéfique dans le traitement de l’hypertension et d’autres maladies et facteurs de risque cardiovasculaires, dont le diabète ». L’évaluation du taux de vitamine D est importante pour bien des raisons (une analyse de sang suffit), et en cas de carence, une supplémentation sera indiquée.

Source: International Journal of Nanomedicine (www.dovepress.com/internati)
publié le : 14/03/2018

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaçtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci