Paracétamol et ibuprofène : quel effet sur le mental ?

Dernière mise à jour: avril 2018 | 5973 visites
123m-medic-pil-19-3.jpg

news Les antidouleurs comme le paracétamol et l’ibuprofène soulagent les symptômes physiques, mais qu’en est-il de leurs effets sur les réactions émotionnelles ?

Une équipe américaine (université de Californie) a réalisé une méta-analyse d’études antérieures portant sur l’action « psychologique » des antidouleurs. Comme l’explique l’un des chercheurs, « lorsqu’ils prennent des analgésiques en vente libre, les utilisateurs n’anticipent pas leur influence sur le mental », qui peut être « assez large ».

Ainsi, des expériences ont montré qu’après avoir pris une dose d’ibuprofène, les femmes (mais pas les hommes) ressentent moins péniblement le sentiment d’exclusion. Il s’avère aussi que le paracétamol agit sur la faculté d’empathie, en atténuant la réponse émotionnelle, sur le traitement de l’information (davantage d’hésitations), ainsi que sur le degré d’attachement (moins fort) aux biens matériels. En fait, poursuivent les auteurs, « ces données présentent un caractère à la fois positif et négatif, en ce sens que ces médicaments pourraient aider ceux qui souffrent de blessures émotionnelles ou qui sur-réagissent sur le plan émotionnel, mais ils peuvent aussi aggraver l’état des personnes fragilisées entre autres par une dépression et/ou des difficultés à ressentir du plaisir ».

Les spécialistes considèrent que cet aspect méconnu de l’action des antidouleurs devrait faire l’objet de recherches plus approfondies, afin d’évaluer avec davantage de précision leur balance risques - bénéfices sur le plan mental.

Source: Policy Insights from the Behavioral and Brain Sciences (http://journals.sagepub.com)
publié le : 04/04/2018 , mis à jour le 03/04/2018

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaçtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci