Les incroyables pouvoirs de nos animaux de compagnie

Dernière mise à jour: mars 2018 | 1544 visites
123-p-m-hond-puppy-170-5.jpg

dossier Le chien, le chat, le cheval, le dauphin, les oiseaux, les poissons rouges, les vaches… peuvent emmener les plus fragiles d’entre nous sur le chemin de la guérison.

Cette scène émouvante, peut-être l’avez-vous vue sur le Net. Des milliers de voyageurs se pressent à l’aéroport de Seattle. Parmi eux figurent Madison Palm et son chien Cora, une femelle corgi que la jeune femme a adoptée, la soustrayant ainsi à des années de maltraitance. Depuis, Cora est devenue une chienne de thérapie car elle possède cette incroyable faculté de ressentir la tristesse ou l’anxiété des humains.

Ce jour-là, à l’aéroport, échappant un instant à la vigilance de sa maîtresse, Cora repère parmi tous les gens un voyageur assis dans la salle des pas perdus, qui attendait son vol. Elle trottine vers lui et s’assied à ses pieds. L’homme la caresse et ce faisant, commence à avoir les larmes aux yeux. Son chien était mort la veille.

Cette histoire est révélatrice. Les hommes ont bien des choses à apprendre des animaux. Des choses qui ressembleraient en fait à… de l’humanité. Car nos amies les bêtes, en particulier le chien, le chat, le cheval et le dauphin, ont en commun la capacité de percevoir nos humeurs, nos blessures, nos angoisses, notre tristesse ou notre joie, parfois même nos maladies ! Et là où un autre humain y serait peut-être indifférent, parfois simplement parce qu’il ne remarquerait rien, l’animal, lui, aura instinctivement une attitude que l’on aurait envie de comparer à de la compassion.

► Pour lire la suite de l'article sur le site du Soir Mag : cliquez ici.


publié le : 22/03/2018 , mis à jour le 20/03/2018

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaçtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci