Quels traitements contre le somnambulisme ?

Dernière mise à jour: avril 2018 | 725 visites
123m-slaapwandelen-vr-28-3.jpg

conseil En soi, le somnambulisme n'est pas dangereux, mais il peut être une source d'accident. Chez l'enfant, il disparaît généralement à la puberté, mais pas toujours. Un traitement peut parfois être nécessaire. Quels sont les recours possibles ?

Chez l'enfant, les épisodes de somnambulisme sont plus fréquents pendant les périodes de tension, avec alors davantage d'agitation et de problèmes de sommeil. Un rituel du coucher, permettant de se détendre, et un rythme fixe (moment de la mise au lit et du réveil) peuvent donner de très bons résultats. Les exercices de relaxation, tant chez l'enfant que chez l'adulte, sont utiles en phase de stress.

Quand le somnambule éprouve beaucoup de problèmes (manque chronique de sommeil, blessures...), un traitement peut être proposé.

• Lorsqu'il existe des indications qu'une anxiété ou un trouble de la personnalité sous-tend le somnambulisme, un examen psychiatrique est indiqué.

• Si on constate des signes d'un trouble épileptique ou d'un trouble du sommeil, un examen neurologique sera recommandé.

Les médicaments

Il existe peu de preuves convaincantes de leur effet positif, alors qu'il faut tenir compte des effets secondaires. Les médicaments ne seront prescrits que dans les cas sévères, et pendant une durée la plus courte possible.

• Chez certaines personnes, les tranquillisants ont un effet bénéfique.

• Les antidépresseurs rendent le sommeil moins profond, ce qui réduit parfois le somnambulisme.

La psychothérapie

La thérapie de relaxation, les techniques de réduction du stress et/ou la thérapie comportementale aident certaines personnes.

L'hypnose

Des études montrent un effet positif de l'hypnose chez certains somnambules.

Voir aussi l'article : Somnambulisme : que se passe-t-il pendant le sommeil ?


publié le : 29/04/2018 , mis à jour le 28/04/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci