Un tatouage, c'est pour la vie : mais pourquoi ?

Dernière mise à jour: mai 2018 | 4469 visites
123-vr-tattoo-schoud-tijdel-170_07.jpg

news Un tatouage sur la peau, c’est pour la vie. Cela paraît évident, mais en raison de quels mécanismes les pigments ne s’effacent-ils pas ?

Ces recherches réalisées par une équipe française (Inserm, CNRS, université d’Aix-Marseille) sont vraiment passionnantes. D’abord, on sait depuis récemment que les pigments d’un tatouage sont portés par les macrophages de la peau, des cellules chargées de phagocyter (absorber) les débris. Mais ces macrophages ne vivent pas éternellement, alors comment se fait-il que les pigments « survivent » ?

Les expériences ont concerné des « souris modèles », sur lesquelles un tatouage de couleur verte a été réalisé sur la queue. Les chercheurs ont constaté que malgré la destruction progressive des macrophages porteurs des pigments, l’apparence du tatouage ne changeait pas. Explication : les macrophages morts libèrent les pigments dans la zone environnante et au cours des jours et des semaines suivantes, les pigments sont réabsorbés par de nouveaux macrophages. Le tatouage garde ainsi son apparence générale (macroscopique).

Capture, libération, recapture...


Les spécialistes ont démontré que les particules de pigment de tatouage pouvaient subir plusieurs cycles de capture, libération et recapture, sans que le tatouage soit affecté. La persistance du tatouage dépend donc du renouvellement des macrophages plutôt que de leur longévité. Ce cycle se produit continuellement.

Mieux : les chercheurs ont transféré un morceau de peau tatouée d’une souris à une autre, et six semaines plus tard, ils ont constaté que la plupart des macrophages porteurs des pigments provenaient de l’animal destinataire, et non du donneur. Ces observations doivent être approfondies chez l’homme, ajoute Le Quotidien du Médecin, mais elles pourraient contribuer au développement de techniques plus efficaces d’effacement au laser des tatouages, en agissant sur les macrophages présents dans la zone du tatouage.

TatouageMacrophage.jpg

Source: Journal of Experimental Medicine (http://jem.rupress.org)
publié le : 29/04/2018 , mis à jour le 08/05/2018

Réagissez

Masquer mes données personnelles :
votre nom et votre adresse e-mail n'apparaçtront pas avec votre réaction
Prévenez-moi en cas de réaction à mon message :
vous serez prévenu lorsque quelqu'un réagira à votre message.
signes restants.
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci