Diastasis du ventre : causes, symptômes, traitements

Dernière mise à jour: mai 2018 | 3409 visites
123m-diastasis-buik-8-5.jpg

conseil Le diastasis correspond à un élargissement de la séparation entre les muscles abdominaux (les grands droits), le plus souvent suite à une grossesse ou en cas de surpoids. Symptômes, causes et traitements.

Le diastasis (distension) peut s'étendre du sternum (os xiphoïde) à l’os pubien. Il est visible soit en permanence, soit en cas d'effort musculaire, avec l'apparition d’un renflement linéaire au centre du ventre. Il s'accompagne d’un tablier abdominal débutant, même chez des personnes minces.

Outre des problèmes esthétiques, le diastasis peut causer des douleurs, en particulier lors d'une sollicitation musculaire (monter les escaliers, faire du sport...). Les muscles grands droits de chaque côté n’étant plus solidaires dans la ligne médiane, leur contraction ne peut maintenir la pression abdominale de manière homogène. Le diastasis peut aussi provoquer des douleurs dorsales. Dans de rares cas, il peut même perturber la fonction des muscles pelviens avec des problèmes urinaires (incontinence) ou gynécologiques (affaissement des organes pelviens).

Le diagnostic

Le diagnostic est posé lors d’un examen clinique, parfois fortuitement d'ailleurs. Il peut être confirmé par un examen radiologique (échographie).

Les personnes à risque

• Les femmes après la grossesse, surtout à la naissance de jumeaux ou d'un bébé de poids élevé. Attention aussi aux exercices abdominaux trop brutaux juste après l'accouchement.

• Prise important de poids, tant chez les hommes que les femmes.

• Pratique sportive sollicitant fortement les abdominaux (bodybuilding, haltérophilie, abdos intensifs...).

• Les nouveau-nés, notamment les prématurés, peuvent souffrir d’un diastasis suite à un défaut de maturation des muscles grands droits qui ne sont pas soudés sur leur ligne médiane.

Les traitements

• Si le diastasis est léger (2-4 cm) ou pas ou peu douloureux, il ne faut rien faire, sauf éviter les sollicitations abdominales trop agressives, et le cas échéant maigrir.

• L’abdominoplastie est le traitement chirurgical de référence : resserrage des muscles grands droits par une plicature (suture) des muscles sur toute la ligne médiane. La correction d’un surpoids avant l'intervention est un facteur primordial pour la réussite de la chirurgie et la prévention d'une récidive. Il faut attendre au moins 6 mois après l’accouchement avant d’envisager une abdominoplastie.

Source: Barbara Simon
publié le : 23/05/2018 , mis à jour le 22/05/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci