Crème solaire : que faut-il surtout savoir ?

Dernière mise à jour: mai 2018 | 948 visites
vr-zonnecr-hand--170_400_06.jpg

conseil Selon une récente enquête, les Belges appliquent plus souvent une protection solaire avec un indice de protection plus élevé, ce qui est une bonne chose en termes de prévention. Pourquoi et comment bien utiliser sa crème solaire ?

La vente des protections avec un indice de 30 et plus a augmenté de 42 % ces dernières années. Le Dr Thomas Maselis, l’un des fondateurs d’Euromelanoma, explique : « Voici dix ans, beaucoup de Belges optaient pour un indice entre 10 et 20. Ils privilégient aujourd'hui une protection avec un facteur allant de 30 à 50. C’est une évolution positive, même s'il est encore trop tôt pour en voir les effets sur le développement du cancer de la peau en Belgique.

Il s'écoule en effet en moyenne 10 à 20 ans entre la présence de lésions dues au soleil et le développement d'un cancer de la peau. Le nombre de cancers de la peau en Belgique continue d'augmenter. Nous ne pourrons évaluer les effets de la protection solaire que d'ici 25 ans. Mais veiller dès à présent à éviter les coups de soleil est une bonne chose ! »


Les conseils

• Evitez l'exposition au soleil aux heures les plus chaudes, soit entre 11 h et 16 h, lorsque les ultraviolets (UV) sont les plus agressifs.

• Appliquez une crème solaire avec un indice de protection adapté à votre phototype de peau et en quantité suffisante selon l'activité (natation, bronzette, promenade...).

• Le même produit ne convient pas forcément pour tous les membres de la famille (sauf à choisir l'indice de protection le plus élevé).

• Enduisez la peau 20 minutes avant l'exposition au soleil et renouvelez toutes les 2 heures et après chaque baignade.

• Le port de lunettes de soleil (filtres anti-UV), d’une casquette ou d’un chapeau, et le fait de se mettre à l'ombre aux heures les plus chaudes sont des mesures de prévention essentielles.

Les risques

L'exposition au soleil constitue le principale facteur de risque de développer un cancer de la peau. Le mélanome et le carcinome basocellulaire sont essentiellement associés aux coups de soleil, tandis que le carcinome épidermoïde (aussi appelé spinocellulaire) est plutôt le fait d'une exposition chronique au soleil, comme c'est le cas pour les personnes travaillant à l'extérieur.

Et les crèmes de jour ?

La tendance est aux soins visage avec filtres anti-UV. Ils aident à prévenir l'apparition de rides, car le soleil (comme le tabac) est un facteur important de vieillissement accéléré de la peau. « Les crèmes de jour avec protection solaire n’offrent pas une protection solaire suffisante contre le cancer de la peau », poursuit le Dr Maselis. « Pour protéger correctement la peau, un indice plus élevé est indispensable. »

Voir aussi l'article : Quelle protection solaire pour votre peau ?

Source: Barbara Simon
publié le : 31/05/2018 , mis à jour le 30/05/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci