Locavore : pour manger, priorité aux produits locaux

Dernière mise à jour: juin 2018 | 625 visites
vlees-plank-170_400_05.jpg

conseil Le « locavorisme » encourage les consommateurs à acheter leur nourriture auprès des petits producteurs locaux. Ce mouvement a vu le jour aux États-Unis, et plus précisément à San Francisco, où une habitante a lancé un appel à ne consommer que ce qui est produit dans un rayon de 160 km autour du domicile.

De plus en plus de personnes privilégient les fruits, les légumes, la viande, les produits laitiers et d'autres aliments issus de leur terroir, de leur région ou de leur pays.

• L'aliment est frais, contrairement à celui qui a parcouru des milliers des kilomètres avant d'arriver dans les rayons, et qui a subi des traitements destinés à garantir sa conversation.

• On achète des produits de saison, qui ont mûri de manière naturelle.

• Soutenir les producteurs locaux, c'est une meilleure garantie contre la production intensive, qui nécessite des techniques polluantes et des dépenses énergétiques accrues. Être locavore, c’est donc aussi participer à la protection de l’environnement.

Être 100% locavore est évidemment compliqué, car toutes les denrées ne peuvent pas être cultivées dans un rayon de 160 km : café, thé, fruits exotiques, épices... Toutefois, avec ce mouvement, le consommateur devient réellement acteur. Il est exigeant sur ce qu’il consomme, privilégie une alimentation plus saine, et participe à un environnement durable.

Source: Barbara Simon
publié le : 09/06/2018 , mis à jour le 08/06/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci