Maladie mentale : les créatifs sont-ils plus à risque ?

Dernière mise à jour: juillet 2018 | 2691 visites
123-psy-depress-moe-5-2.jpg

news Les troubles mentaux menacent-ils davantage les personnes créatives, en particulier les artistes ? Des nouvelles données vont dans ce sens.

Une série d’études ont déjà exploré cette association. Celle-ci porte sur une population particulièrement large, puisqu’elle concerne quelque 4,5 millions de personnes. Une équipe britannique (King’s College London) a examiné leur cursus scolaire (études supérieures), selon qu’il portait ou non sur des matières créatives / artistiques (musique, écriture, arts plastiques, théâtre…). Ensuite, ils ont comparé ces informations avec les cas d’hospitalisation pour maladie mentale vers la trentaine.

Le résultat montre que par rapport à la population générale, ceux qui ont suivi une éducation artistique s’exposent à un risque accru de 90% de développer une schizophrénie, de 62% de souffrir d’une dépression et de 39% de présenter un trouble bipolaire. Ce sur-risque se maintient après avoir pris en considération d’autres facteurs de risque potentiels de maladie mentale.

Des recherches précédentes (lien ci-dessous) ont évoqué une piste génétique, mais cette explication reste à confirmer. Il est peu probable qu’un parcours artistique mène vers la maladie mentale, et on pense plutôt que les prémices du trouble, avec un état mental qui conduit à aborder la réalité de manière « différente », incite à s’orienter vers une expression artistique.

Voir aussi l'article : La créativité à mi-chemin du trouble mental ?

Source: The British Journal of Psychiatry (www.cambridge.org/core/jour)
publié le : 24/07/2018 , mis à jour le 23/07/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci