Pourquoi notre cœur est une merveille mécanique et électrique

Dernière mise à jour: juin 2018 | 2906 visites
tek-hart-anat-170_400_08.jpg

news Le cœur est une « machine » extrêmement sophistiquée, soumise en permanence à des contraintes mécaniques et électriques. Comment parvient-il à remplir son rôle pendant aussi longtemps ?

Voici quelques années, une équipe québécoise (université McGill) avait montré que la courbure et la torsion particulières des faisceaux de cellules musculaires cardiaques crée une forme géométrique appelée « hélicoïde général », qui procure une force mécanique aux matériels biologiques (comme… la carapace externe des insectes). Ces mêmes chercheurs viennent de démontrer, au moyen de modèles et d’analyses mathématiques, que cette disposition des fibres assure aussi la fiabilité de la conduction électrique dans le tissu cardiaque.

Le coordinateur de ces travaux explique : « Le tissu cardiaque est unique en son genre, parce qu’il doit présenter une résilience mécanique tout en étant capable de se contracter et de propager un signal électrique. Notre analyse révèle que la nature a fait appel à la géométrie hélicoïdale pour satisfaire les exigences tant électriques que mécaniques du cœur ».

FibresCardiaques1.PNG

On voit ici, en couleurs vives, l’orientation hélicoïdale des fibres du tissu cardiaque (paroi ventriculaire), visualisée au moyen de l’imagerie par résonance magnétique (IRM) de diffusion.

Source: Scientific Reports (www.nature.com/srep)
publié le : 28/06/2018 , mis à jour le 27/06/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci