Les tiques et la maladie de Lyme

Dernière mise à jour: juillet 2018 | 1174 visites

dossier Les tiques sont des parasites hématophages appartenant aux arachnides. Elles se nourrissent de sang de mammifères, d'oiseaux, et parfois aussi de reptiles et d'amphibiens. Les tiques peuvent être infectées par plusieurs germes, y compris ceux responsables de la maladie de Lyme. Ces germes peuvent être transmis à l'homme par morsure.

En 12 questions, que faut-il savoir ?

Où trouve-t-on des tiques ?

123-p-teek-lyme-170-5.jpg
Les tiques vivent principalement dans les forêts, les landes, les prairies, les parcs, les jardins et les dunes. Elles se trouvent donc non seulement dans la nature, mais aussi dans les parcs publics et les jardins privés.

Elles évoluent principalement au sol, par exemple entre les feuilles mortes, et dans les couches inférieures de la végétation. Lorsqu’elles se mettent à la recherche d'un hôte, elles grimpent et rampent sur les hautes herbes, les fougères et les buissons bas à une hauteur de 20 - 70 cm. Une fois sur le corps de sa « proie », la tique continue à ramper à la recherche d'un endroit approprié pour s'attacher. Une tique ne saute pas, elle ne tombe pas non plus d'un arbre.

Quand les tiques sont-elles actives ?

Les tiques peuvent être actives toute l'année, mais elles le sont principalement entre mars et octobre (température extérieure supérieure à 7 °C). La plupart des morsures de tiques sont constatées durant les mois de mai, juin et juillet, quand il fait plus chaud et que les promenades dans la nature se font plus fréquentes.

► Pour consulter une carte en temps réel sur les morsures de tiques observées en Belgique : cliquez ici.

Comment se protéger contre les morsures ?

123-wandelen-schoen-fitn-170_10.jpg
Échapper à coup sûr aux tiques est difficile. Cependant, vous pouvez prendre un certain nombre de mesures pour les éviter autant que possible.

• Restez sur les sentiers lors d'une promenade en forêt ou en pleine nature.

• Portez des vêtements qui couvrent vos bras et vos jambes et des chaussures fermées. Mettez vos jambes de pantalon dans vos chaussettes. Préférez des vêtements de couleur claire, vous verrez mieux si une tique s'y accroche.

• Utilisez un insectifuge sur le peau non couverte (par exemple du DEET).

Que ressent-on quand on est mordu ?

La morsure de tique est indolore, car sa salive contient des antidouleurs et des anticoagulants. Il est difficile de soupçonner la présence d'une tique, dans la mesure où elle cherche les endroits chauds, et donc peu visibles. C'est pourquoi il est important de s’inspecter soigneusement et minutieusement. Après quelques heures, une légère douleur, des démangeaisons ou une sensation de brûlure peuvent apparaître à l'endroit où la tique s'est accrochée.

Quand faut-il s’inspecter ?

Fotolia_dier-tekenbeet-teek-apr-2015.jpg
Ce n'est pas parce qu'une tique - même infectée - a mordu que la transmission de germes (par exemple de la maladie de Lyme) est inéluctable. En fait, le risque de contamination est faible si la tique est retirée dans les 12 à 24 heures. C'est pourquoi il est important de s’inspecter très vite.

• après une promenade dans les bois, dans un parc, dans la lande ou dans les dunes

• si beaucoup de tiques sont présentes dans le jardin

• lors d'un séjour en camp de jeunes

• les animaux domestiques peuvent véhiculer des tiques à l'intérieur de l'habitation : inspectez votre animal de compagnie et passez régulièrement l'aspirateur

Comment s’inspecter ?

Même si elle a une prédilection pour les zones chaudes, la tique peut mordre n'importe où sur le corps. Sa petite taille et le fait que sa morsure soit indolore compliquent la tâche de détection. L'aine, la fente anale, la racine des cheveux, le nombril et les aisselles sont les endroits préférés des tiques. Ne vérifiez pas seulement vos bras, jambes et poitrine, mais aussi la tête, l’arrière des oreilles, les aisselles, l’arrière du genou, entre les orteils...

Faites-vous aider ou utilisez un miroir.

Une tique peut également se trouver dans les vêtements. Secouez-les après une activité dans le jardin. Les tiques peuvent survivre à un lavage à 40 °C. Ce n'est qu’à 60 °C ou plus que le taux de survie des tiques est très faible.

Comment enlever une tique ?

teken-tang-lintm-beet-170-03.jpg
Il est important d’enlever la tique aussi rapidement que possible. Quand une tique infectée par la bactérie de Lyme mord, elle ne transfère pas les bactéries immédiatement. En général, le risque de contamination est faible si la tique est retirée dans les 12 à 24 heures.

Retirer une tique n'est pas difficile, mais il est important d'y procéder de la bonne manière, sachant que la bactérie qui cause la maladie de Lyme se trouve le plus souvent dans l'intestin de la tique. Si vous manipulez ou si vous pincez trop la tique, elle peut vomir, ce qui augmente sensiblement le risque d'infection.

• Retirez la coche en un mouvement avec un tire-tique. Si vous n'en avez pas sous la main, vous pouvez éventuellement faire une boucle avec du fil fin.

N'appuyez pas sur la tique.

• Ne tournez pas la tique dans tous les sens.

• Ne brûlez pas la tique.

• N'essayez pas de vous en débarrasser en utilisant de l'alcool, de l'iode, du savon, de l'éther ou de l'huile, qui pourraient faire vomir la tique.

• Ne jetez pas la tique telle quelle dans la poubelle si elle encore vivante. Il faut d'abord la rendre inoffensive en la collant sur un ruban adhésif ou en la mettant dans un sac en plastique fermé.

• Si une patte ou un morceau de la tête restent accrochés à la peau, ce n'est pas très grave. La bactérie de la maladie de Lyme ne sera pas transmise. Cela peut causer une petite infection. Prenez soin de la plaie. Si nécessaire, nettoyez-la avec de l'eau et du savon ou désinfectez avec de l'alcool ou de l'iode à 70%.

Que faut-il surveiller ?

teken-beet-170_400_05.jpg
Si vous avez été mordu, surveillez cette zone pendant au moins un mois.

• Notez la date et l'endroit du corps où vous avez été mordu.

• Vérifiez au moins toutes les deux semaines.

• Une petite tache rouge sur le site de la morsure de tique est une irritation cutanée normale. Si elle ne se développe pas et disparaît en quelques jours, alors le risque est très faible qu'il s'agisse d'un symptôme de la maladie de Lyme.

• Un test sanguin peu de temps après la morsure de tique est inutile. Le système immunitaire a besoin de temps pour fabriquer des anticorps, habituellement entre une et six semaines. C'est pourquoi un test sanguin pour détecter les anticorps (le test de Lyme) ne donnera pas de résultat définitif (risque de faux négatif) s'il est réalisé trop tôt.

Dans le cas d’apparition de symptômes de la maladie de Lyme peu de temps après la morsure, le médecin doit mettre en place un traitement de ces symptômes.

Quels sont les symptômes d'alerte ?

• Le développement d'un érythème migrant, c'est-à-dire un anneau ou une éruption en forme de tache de couleur rouge à l’endroit de la morsure. Cet anneau ou cette tache peuvent atteindre jusqu'à... 75 cm, mais en moyenne, ils ne dépassent pas 15 cm. L'éruption se manifeste généralement une à deux semaines (parfois... trois mois) après la morsure et elle est souvent le premier symptôme de la maladie de Lyme.

Ce cercle ou cette tache peuvent disparaître spontanément après quelques semaines ou quelques mois, mais cela n'est certainement pas un signe de guérison.

• Un syndrome grippal : fièvre, maux de tête, douleurs musculaires ou articulaires, fatigue...

• Des troubles affectant les articulations, la peau, les nerfs ou le coeur peuvent survenir en tant que premiers symptômes de la maladie de Lyme.

Quel est le risque d'être infecté ?

Une morsure de tique est généralement inoffensive et ne provoque qu'une réaction locale avec une rougeur et des démangeaisons (à ne pas confondre avec l'érythème migrant).

En Belgique, on estime que 14% des tiques sont infectées par la bactérie Borrelia burgdorferi, responsable de la maladie de Lyme. Plus longtemps la tique reste sur la peau, plus le risque d'infection augmente. Si la tique est retirée dans les 12 à 24 heures, le risque de contamination est faible. Après une morsure de tique infectée, le risque de développer la maladie est d'environ 1 à 3%.

Qui est plus exposé ?

tuin-snoeien-man-werk-rozen-170_400_01.jpg
Potentiellement, n'importe qui peut être infecté par la bactérie de Lyme et attraper la maladie. Mais certaines personnes courent un risque accru de morsure de tique, et donc de maladie de Lyme.

• les personnes qui travaillent dans des espaces verts, tels que les forestiers, les jardiniers, les militaires...

• les personnes qui passent beaucoup de temps dans la nature, comme les randonneurs et les campeurs

• les enfants qui jouent souvent à l'extérieur

Quel traitement ?

• Si la maladie de Lyme est diagnostiquée tôt et traitée correctement, elle guérit rapidement. Le traitement repose sur l'administration d'antibiotiques pendant 2 à 4 semaines, selon les symptômes et le stade. Plus les antibiotiques sont administrés à un stade précoce, plus ils sont efficaces.

• A défaut de traitement, la bactérie peut se propager à travers l'organisme et affecter notamment les articulations, le système nerveux central, et dans une moindre mesure le cœur.

Si le diagnostic n’est pas rapidement établi et que la maladie évolue vers un stade avancé, cela peut entraîner des atteintes invalidantes. Habituellement, le traitement, même à un stade avancé de la maladie, conduit à la disparition ou à l'amélioration des symptômes.

• Dans certains cas, l'apparition de symptômes comme l'arthrite ou des troubles neurologiques peut se produire des semaines ou des mois après la morsure. Pourtant, toutes les personnes infectées ne développent pas des symptômes.

• Certains patients traités contre la maladie de Lyme souffrent d'un ensemble de symptômes non spécifiques décrits comme « syndrome post-Lyme ». La cause exacte de ce syndrome est encore inconnue.

Il n'y pas que la maladie de Lyme

En plus de la bactérie à l'origine de la maladie Lyme, les tiques peuvent transmettre d'autres agents pathogènes, à l'origine de maladies telles que les rickettsioses, l'anaplasmose et l'encéphalite à tique. Ces maladies sont rares dans nos contrées.



publié le : 05/07/2018 , mis à jour le 04/07/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci