Cerveau, coeur, diabète… : l’inspiration végétarienne

Dernière mise à jour: juillet 2018 | 3431 visites
123-gez-voed-fruit-groenten-08-16.jpg

news Les bienfaits d’une alimentation riche, voire exclusive, en fruits et en légumes ont été largement démontrés. La réduction du risque cérébro et cardiovasculaire est spectaculaire parmi les végétariens.

Ces données sont communiquées par une organisation américaine à but non lucratif (Physicians Committee for Responsible Medicine) composée de médecins qui défendent le régime végétarien, voire végan. La méta-analyse a croisé les résultats d’un éventail d’études antérieures, réalisées par des équipes indépendantes, et elle met en évidence le bénéfice spectaculaire d’une alimentation végétarienne « bien planifiée », insistent les spécialistes.

Ils rappellent d’abord qu’un mode de vie sain permet de réduire de 80% le risque d’infarctus du myocarde, et que dans ce contexte, l’alimentation joue un rôle clé.

• Le régime végétarien réduit de 40% le risque de mortalité cardiovasculaire et de maladie coronarienne.

• Il agit préventivement contre le risque d’arrêt cardiaque et d’accident cérébrovasculaire (AVC).

• L’alimentation riche en végétaux a été associée à de meilleurs paramètres de la pression artérielle (réduction de 34% du risque d’hypertension), des lipides sanguins (cholestérol total et « mauvais » - LDL - cholestérol) et de l’agrégation plaquettaire.

• On observe un effet très favorable sur le poids (maintien ou amaigrissement).

• Le végétarisme réduit le risque de développer un syndrome métabolique ou un diabète de type 2 (DT2), mais il intervient aussi de manière favorable dans le cadre de la gestion du diabète.

Les auteurs expliquent : « Un régime végétarien bien planifié apporte des bénéfices considérables pour la prévention et le traitement de la maladie cérébro et cardiovasculaire, ainsi que du diabète. Il devrait être encouragé à travers les recommandation nutritionnelles ». Pour profiter des bienfaits des nutriments (dont les antioxydants) fournis par les fruits et les légumes, il n’est pas indispensable de passer radicalement au régime végétarien ou végan : le fait de respecter les apports de cinq portions par jour, dans le cadre d’une alimentation équilibrée, permet de répondre à l’essentiel des besoins.

Source: Progress in Cardiovascular Diseases (www.journals.elsevier.com/p)
publié le : 28/07/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci