Arrêt cardiaque : quels symptômes et que faire ?

Dernière mise à jour: juillet 2018 | 1736 visites
123-hartaanval-pijn-2-15.jpg

conseil L'arrêt cardiaque est la cause la plus fréquente de mort subite, et une réaction immédiate est nécessaire pour que le patient ait une chance de survivre. Quels sont les signes de l'arrêt cardiaque et les gestes de premiers secours ?

Un arrêt cardiaque est généralement causé par une arythmie cardiaque (un trouble du rythme). La fonction de pompage du coeur – et donc la circulation du sang dans le corps – s’arrête ou est considérablement perturbée : les organes ne reçoivent plus suffisamment de sang, et donc d'oxygène, ce qui mène à la mort sans intervention immédiate.

Le terme « arrêt » peut prêter à confusion, car le cœur ne s'arrête pas toujours de battre, mais fibrille très rapidement et de façon chaotique. Par contre, la fonction cardiaque - la circulation sanguine - s'arrête.

Un arrêt cardiaque peut arriver à n'importe qui, peu importe l'âge. C’est la cause la plus fréquente de mort subite : une personne apparemment en bonne santé peut en mourir dans l'heure qui suit l'apparition des symptômes. Environ la moitié des arrêts cardiaques surviennent chez des personnes « saines » souffrant d'un rétrécissement insoupçonné des artères coronaires.

Que ressent-on en cas d’arrêt cardiaque ?

L'arrêt cardiaque ne présente souvent aucun symptôme avant-coureur. Quand ils existent, ces signes ressemblent à ceux d'une crise cardiaque.

• douleur dans la poitrine et au bras gauche
• essoufflement
• perte soudaine de conscience sans raison
• palpitations sévères, très rapides (> 200 / min), avec tendance à s'évanouir

Il faut consulter un médecin sans délai.

Comment reconnaître un arrêt cardiaque ?

Une personne qui perd soudainement conscience, ne respire plus normalement ou n'a plus de pouls souffre probablement d'un arrêt cardiaque. Pour le vérifier, il faut suivre les étapes suivantes.

• Parler clairement à la personne et l’agiter légèrement par les épaules.

• Ensuite, écouter si la victime respire encore en approchant l'oreille de sa bouche, tout en vérifiant si la poitrine continue à monter et à descendre.

• Enfin, prendre le pouls de la victime : placer 3 doigts sur le poignet, entre le tendon du pouce et le côté du poignet, et exercer une légère pression.

Que faire en cas d'arrêt cardiaque?

Une réaction rapide est la clé de la survie. Plus la victime reste longtemps sans assistance, plus élevés sont les risques de dommages permanents et de mort. Si la victime ne reçoit pas d'aide dans les 4 à 6 minutes après l'arrêt cardiaque, les risques de mourir sont de 90 à 95%. Chaque seconde est donc vitale.

1ère étape : appeler les urgences.

2ème étape : procéder à une réanimation (massage cardiaque).

3ème étape : dans un lieu public, pendant qu'une personne procède au massage cardiaque, une autre doit chercher un défibrillateur automatique externe... à utiliser sans hésiter ! Il faut reprendre le massage cardiaque après le choc et n'arrêter qu'à l'arrivée des services d'urgence ou si la victime a repris conscience.


publié le : 15/07/2018 , mis à jour le 14/07/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci