Quelles sont les causes du vitiligo ?

Dernière mise à jour: août 2018 | 1494 visites
123-vitiligo-arm-05-19.jpg

conseil Le vitiligo est une maladie de la peau caractérisée par une perturbation de la production de pigment cutané. Cette altération provoque l'apparition de taches blanches sur le corps. Quelles en sont les causes ?

Ces taches peuvent se développer sur n'importe quelle partie du corps et varient en taille et en forme. Elles sont plus communes autour des ouvertures du corps telles que la bouche, les yeux et les organes génitaux, et autour du nombril et des mamelons. Les mains sont aussi régulièrement affectées. Les cheveux peuvent également blanchir. Dans le vitiligo segmentaire, les taches blanches sont généralement limitées à une partie du corps et à un côté du corps. Les taches augmentent généralement progressivement. Il est peu probable que la peau retrouve spontanément une pigmentation.

Le vitiligo cause peu d'autres symptômes physiques : la peau non pigmentée peut plus facilement brûler au soleil et parfois les taches de vitiligo démangent. Beaucoup, cependant, perçoivent les taches de peau comme esthétiquement très dérangeantes et en éprouvent souvent des difficultés psychologiques. Le fardeau psychologique peut être important, surtout pour les personnes jeunes et si on a une couleur de peau foncée, auquel cas le vitiligo est plus visible.

Le vitiligo est-il fréquent ?

Le vitiligo survient chez 1 à 2% de la population. Il peut se produire à tout âge. La moitié des patients le développent avant l'âge de 20 ans, 70 à 80% avant la trentième année.

Comment le vitiligo apparaît-il ?

Il existe différentes théories, et plusieurs mécanismes peuvent jouer un rôle, séparément ou ensemble. Ce qui est certain, c'est que le vitiligo n'est pas contagieux.

La théorie auto-immune. La plus importante est la théorie auto-immune. On pense que la réaction immunologique provoque la destruction des cellules pigmentaires (mélanocytes). Cette théorie sur le développement du vitiligo est en partie basée sur le fait qu’il touche plus souvent des personnes atteintes d'autres maladies auto-immunes.

Récemment, des antigènes spécifiques des mélanocytes humains ont été découverts, soutenant la théorie selon laquelle le vitiligo pourrait être une maladie auto-immune.

La théorie génétique. Le vitiligo est plus commun dans certaines familles, indiquant un élément héréditaire. De 10 à 50% des personnes atteintes de vitiligo ont des proches parents atteints de la même maladie de la peau. Les jumeaux monozygotes semblent souvent sensibles de la même manière au développement d'un vitiligo.

La théorie de la destruction des cellules pigmentaires. Cette théorie suppose que les cellules pigmentaires sont détruites par des substances également nécessaires à la formation de mélanine (pigment de la peau). Normalement, il existe un mécanisme de protection qui rend ces substances inoffensives. Cependant, dans le vitiligo, ce mécanisme de protection serait perturbé. Ce que cette théorie postule est que chez les patients atteints de vitiligo, les taches sont plus fréquentes dans les zones normalement les plus pigmentées et qui ont donc la plus forte formation de mélanine.

La théorie neurogène. La théorie neurogène est basée sur le fait qu’en cas de vitiligo, un trouble se produit dans la fonction du système nerveux. On pense que le vitiligo peut être le résultat d'une augmentation de la sécrétion par les terminaisons nerveuses de certaines substances nocives, qui vont ralentir la formation de mélanine (pigment de la peau) et décolorer les cellules pigmentaires.

Les facteurs de risque

Certains facteurs peuvent aggraver le vitiligo.

• maladie grave
• opération
• grossesse, accouchement
• coup de soleil
• dommage cutané dus à une blessure
• stress émotionnel


publié le : 28/08/2018 , mis à jour le 27/08/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci