Les bienfaits santé des fruits d'été

Dernière mise à jour: juillet 2018 | 1487 visites
123-rood-fruit-06-18.jpg

conseil La catégorie des fruits d'été comprend les fruits tendres et les fruits à noyau. Les fraises, les framboises, les mûres, les groseilles ou les myrtilles sont des exemples de fruits tendres d'été. Les cerises, les pêches, les nectarines, les abricots et les pruneaux sont des fruits à noyau typiques. Qu'en est-il de leurs apports en vitamines ?

Les fruits d'été, comme les autres fruits, fournissent de nombreux nutriments essentiels, et peu de calories. Les fruits d'été particulièrement doux contiennent davantage de fibres alimentaires et de vitamine C. La teneur moyenne en fibres des fruits tendres d'été est de 4,8 g pour 100 g contre 2,2 g pour les autres fruits. Les fraises, les framboises et les groseilles blanches et noires sont particulièrement riches en vitamine C. Pour 100 g, elles fournissent de 40 à 82% (et même 250% pour le cassis) de la quantité quotidienne recommandée de vitamine C (60 mg par jour) par la législation européenne.

En Belgique, la recommandation pour les adultes a été portée à 110 mg par jour : 100 g de fraises en fourniront près de la moitié, 100 g de framboises, de groseilles à maquereau et de baies blanches environ un tiers et 100 g de cassis... 136%. Un apport supplémentaire de 10 et 20 mg de vitamine C par jour est recommandé pour les femmes enceintes et allaitantes. Les fumeurs qui fument plus de 10 cigarettes par jour doivent prendre 20% de plus de vitamine C. Une portion supplémentaire de fruits d'été peut donc être utile.

Les substances bioactives

Le fruit d'été doit sa couleur intense à la présence de substances bioactives telles que les caroténoïdes et les flavonoïdes. De nombreuses substances bioactives ont un effet antioxydant. Les antioxydants protègent contre les radicaux libres et d'autres substances nocives libérées à la suite des réactions d'oxydation. Les antioxydants peuvent augmenter notre résistance à diverses maladies telles que les maladies cardiovasculaires et certains cancers. Le bêta-carotène explique la couleur jaune - orange, et les flavonoïdes le bleu, le violet, le violet - rouge et le noir. Aucun fruit ne contient toutes les substances bioactives : la variété est donc importante.

Les bienfants pour la santé

Dans le cadre d'une alimentation saine, il est recommandé de consommer 2 ou 3 portions de fruits par jour tout au long de l'année, soit environ 250 à 375 g. Une portion de fruit est à peu près équivalente à une pomme, deux prunes, une pêche, 2 abricots, une nectarine, 10 grappes de groseilles blanches, rouges ou noires...

De nombreux avantages pour la santé sont attribués aux fruits en général. Il existe de fortes indications d'un effet protecteur contre les maladies chroniques telles que les maladies cardiovasculaires, certains types de cancer, l'obésité et le diabète. Il est probable que l'effet bénéfique du fruit sur la santé ne soit pas dû à une substance en particulier, mais à l'interaction entre les différents constituants du fruit.

Manger suffisamment de fruits et choisir un assortiment varié de fruits est crucial pour profiter pleinement de tous leurs avantages pour la santé, y compris concernant les fruits d'été. Des études sur les fraises, les myrtilles et les canneberges indiquent une amélioration significative du métabolisme du glucose et des graisses.

Les fruits doux d'été sont également associés à la prévention des troubles neurodégénératifs liés à l'âge. Des études chez l'animal montrent que les fraises et les myrtilles ont une influence positive sur la communication neuronale et la capacité tampon du calcium, ce qui peut contribuer à une meilleure performance cognitive et motrice. Mais bien que ces résultats soient encourageants, il est encore trop tôt pour formuler des recommandations concrètes à ce sujet. Des études à plus long terme sont nécessaires dans différentes populations.

Et le sucre ?

Pendant le processus de maturation, le goût du fruit change par conversion de l'amidon en sucre. Plus le fruit est mûr, plus le goût est doux. La valeur calorique ne change pratiquement pas pendant le processus de maturation car la quantité totale de glucides reste presque identique. La teneur moyenne en sucre d'un fruit mûr varie d'environ 5 à 15 g pour 100 g. C’est encore beaucoup plus bas que la teneur en sucre simple dans le chocolat, les bonbons et les gâteaux, qui peuvent facilement atteindre 30 g ou plus pour 100 g et qui peuvent également contenir beaucoup de graisse.

En plus des sucres naturels, les fruits fournissent également d'autres nutriments essentiels tels que les fibres alimentaires, les vitamines et les minéraux. Grâce à leur composition nutritive, les fruits mûrs et sucrés s'inscrivent également dans un régime alimentaire diététique.

La confiture ne peut pas remplacer les fruits frais, même si elle est faite à partir de fraises fraîches, par exemple. La confiture contient plus de sucre et moins de nutriments essentiels. En raison du processus de cuisson, il y a une certaine perte de nutriments. Les vitamines hydrosolubles telles que la vitamine C sont particulièrement sensibles à la chaleur. En raison de son rendement énergétique élevé, la confiture est classée dans la zone rouge du triangle alimentaire.


publié le : 20/07/2018 , mis à jour le 19/07/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci