Femme enceinte : pourquoi ces problèmes urinaires ?

Dernière mise à jour: septembre 2018 | 1707 visites
zw-buik-hand-liggen-pijn-170_07.jpg

conseil Pendant la grossesse et après l'accouchement, une proportion importante des mères souffre de troubles urinaires, dont l'incontinence, d'une sévérité très variable. Comment expliquer ce phénomène ?

Au début de la grossesse, la femme urine davantage, car le corps a plus de liquide à traiter et à éliminer. Un peu plus tard au cours de la grossesse, on peut souffrir d’incontinence urinaire. C’est un problème courant pendant la grossesse et après l'accouchement. Selon certaines études, on estime que quelque 50% des femmes enceintes en souffrent en cours de grossesse, et même jusqu’à 75% en toute fin de grossesse ou après l’accouchement.

Après l’accouchement, le problème disparaît généralement spontanément. Mais une proportion non négligeable des femmes en souffrent encore six semaines après l'accouchement, et même jusqu'à un an plus tard.

Les muscles du plancher pelvien

L'incontinence est généralement liée à un affaiblissement des muscles du plancher pelvien. L'une de leurs fonctions consiste à bloquer l'urine, les selles et les flatulences, une autre à maintenir la vessie en place.

• Les muscles du plancher pelvien se relâchent pendant la grossesse et il y a également plus de pression sur le plancher pelvien. Ceci est dû aux changements hormonaux qui rendent les tissus de soutien du bassin plus souples, avec une pression accrue de l'utérus qui prend de l'ampleur ou encore les changements dans le fonctionnement des reins.

• Les muscles du plancher pelvien doivent travailler dur pendant les phases de l'accouchement. Ceci peut parfois causer des dommages tels que des fissures musculaires ou un étirement excessif. Les nerfs peuvent également être endommagés. Après un accouchement normal, les muscles ont besoin de quelques jours pour retrouver leur structure normale.

• Le risque d’incontinence pourrait aussi augmenter sous l'influence de facteurs hormonaux lors de l'allaitement. Cependant, certaines études considèrent qu’au contraire, l'allaitement pourrait protéger contre les pertes d'urine indésirables.

Les facteurs de risque

Certaines femmes courent un risque accru d’incontinence avant et/ou après l'accouchement.

• âge de la mère plus élevé (> 35 ans)
• surpoids de la maman (IMC > 30)
• incontinence urinaire avant la grossesse
• nombre d'accouchements
• poussée de plus d'une heure pendant l’accouchement
• déchirure grave lors de l’accouchement

Selon diverses études, le mode d’accouchement n’a pas beaucoup influence. Avec une césarienne, le risque serait tout de même légèrement plus faible.


publié le : 25/09/2018 , mis à jour le 24/09/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci