Myopathie de Duchenne : causes et symptômes

Dernière mise à jour: octobre 2018 | 1651 visites
123-rolst-handic-11-30.jpg

conseil La myopathie de Duchenne, ou dystrophie musculaire de Duchenne (DMD), est un trouble génétique grave qui affecte les muscles, et qui touche uniquement les garçons. La maladie est présente dès la naissance, mais elle ne se manifeste généralement que vers l'âge de 3 à 5 ans. Que faut-il savoir ?

Une faiblesse musculaire progressive se produit d'abord dans les muscles des épaules et du bassin, puis dans tous les muscles du corps. Une raideur des articulations se développe et les muscles de la respiration et du cœur s'affaiblissent également. À long terme, les muscles affectés ne peuvent plus être utilisés.

La maladie ne survient que chez les garçons, bien que les filles puissent être porteuses. Parfois, elles présentent de légers symptômes. La maladie de Duchenne survient chez environ 1 garçon sur 3000. Ceci en fait l'une des maladies héréditaires les plus courantes chez l'être humain.

L'hérédité

La maladie de Duchenne provoque une déficience de la protéine dystrophine dans la paroi des cellules musculaires. Le gène de la maladie est situé sur le chromosome X.

• Chez environ deux tiers des patients, la maladie est transmise par la mère (qui est donc porteuse du gène défectueux). Les fils d'une porteuse ont 50% de probabilité de contracter la maladie, les filles ont 50% de probabilité d'être porteuses.

• Chez environ un tiers des patients, la maladie survient spontanément en raison d’une mutation génétique après la conception (nouvelle mutation). La maladie peut alors être transmise aux générations suivantes.

• Il est également possible que la mère ait plusieurs ovules avec le gène endommagé. C'est ce qu'on appelle le mosaïcisme. Ce développement est causé par une mutation antérieure lors du développement physique de la mère.

• Lorsque la maladie survient dans la famille, des tests ADN sont possibles pour déterminer s’il existe d’autres porteurs. Si la maladie est déjà apparue dans une famille et que le diagnostic a été confirmé par des tests génétiques, un test prénatal de grossesse est possible.

• Lorsqu'un homme atteint de la maladie de Duchenne a des enfants avec une femme qui n'est pas porteuse du gène, toutes ses filles seront porteuses. Leurs fils n’auront pas la maladie, ils ne seront pas non plus porteurs, car ils ont reçu le chromosome Y du père et non le chromosome X avec l'erreur.

Que chez les garçons

Les garçons ont un chromosome X et un chromosome Y. Les filles ont deux chromosomes X. Lorsqu'une fille a une erreur sur l'un de ses chromosomes X, l'autre chromosome X est généralement sans erreur, ce qui signifie qu'elle est capable de produire suffisamment de dystrophine, qui protège contre la maladie. Lorsque le chromosome X d'un garçon contient une erreur, un garçon ne dispose pas d'un deuxième chromosome X capable de compenser. Il ne peut donc pas produire de dystrophine et il développe la maladie de Duchenne.

Cependant, les filles qui sont porteuses de la maladie peuvent aussi présenter des symptômes, mais beaucoup moins graves que chez les garçons, comme par exemple une faiblesse musculaire modérée, des crampes musculaires après l'effort, une fatigue chronique...

Il s'avère que dans une cellule musculaire, un seul chromosome X est toujours activement impliqué dans la production de dystrophine. Cela peut être le chromosome X avec l'erreur ou le chromosome X sans l'erreur. Le chromosome X avec la faille peut également être actif dans certaines fibres musculaires chez les filles. Ces fibres musculaires ne peuvent donc pas produire de dystrophine. Plus les fibres musculaires utilisent le chromosome X avec l'erreur, plus les filles auront de symptômes.

Dans de très rares cas, le second chromosome X chez une fille est lui aussi touché (porteur de la mutation) ou il peut être gravement endommagé. Il est alors possible qu'elles produisent peu ou pas de dystrophine et qu’elles développent la dystrophie musculaire de Duchenne.

L'importance du diagnostic précoce

Les premiers symptômes de la dystrophie musculaire de Duchenne sont souvent visibles avant la deuxième année de vie. Cependant, le diagnostic est généralement posé entre 4 et 6 ans, et parfois plus tard. En moyenne, on compte deux ans entre le moment où les parents constatent les premiers signes et celui où un médecin pose le diagnostic.

Or, la détection précoce est importante. Plus tôt commence le traitement, meilleure est la qualité et la durée de vie des patients. Il n'existe pas de traitement curatif. Cependant, la progression de la maladie et la dégradation des muscles peuvent être ralenties, tout en atténuant les effets de la maladie, notamment sur le cœur et les poumons.

Avec un diagnostic correct, on peut aussi mieux prendre en charge les limitations de l'enfant, par exemple en ne le forçant pas lorsqu'il fait état de fatigue.

Le diagnostic peut également empêcher la naissance de plusieurs garçons atteints de dystrophie musculaire de Duchenne dans une famille. Des tests prénatals sont possibles.

Les symptômes

Les parents d'enfants atteints de la maladie de Duchenne observent généralement des signes de la maladie dans les deux ou trois premières années après la naissance.

Faiblesse musculaire. Les muscles des membres supérieurs s'affaiblissent en premier. Au fil du temps, la force de tous les muscles diminue de plus en plus.

Environ la moitié des enfants ne parviennent à se lever seuls que tardivement. Ils ont tendance à pousser le corps en posant les mains sur les cuisses. On constate aussi un retard dans la marche, alors qu'ils sont plus souvent victimes de chutes, et qu'ils se plaignent davantage de douleurs aux membres en fin de journée ou après une activité physique.

La motricité globale est affectée : par exemple monter un escalier ou s'habiller (bras au-dessus des épaules).

Troubles du développement. Certains enfants souffrant de dystrophie musculaire de Duchenne présentent un retard de développement (les troubles de l'apprentissage sont fréquents), avec parfois un développement retardé de la parole.

Le diagnostic

Les symptômes, l'évolution de la maladie et les antécédents familiaux permettent de cerner une suspicion de maladie de Duchenne. Une analyse de sang détermine le taux de CK (créatinine kinase), considérablement augmenté en cas de maladie de Duchenne. Des recherches supplémentaires sont alors nécessaires, en particulier des tests génétiques. Une biopsie musculaire peut également être réalisée.


publié le : 14/10/2018 , mis à jour le 13/10/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci