Mal au genou : s'agit-il du syndrome fémoro-patellaire ?

Dernière mise à jour: septembre 2018 | 742 visites
123m-knie-pijn-artrose-24-7.jpg

conseil Le syndrome douloureux fémoro-patellaire (SDFP) est l’une des causes les plus fréquentes de douleur antérieure du genou chez l’adolescent et l’adulte. Il se traduit par une douleur dans et autour de la rotule. Les symptômes se produisent principalement lors d'activités banales, telles que marcher, faire du vélo, s'accroupir ou même simplement s'asseoir.

Le syndrome fémoro-patellaire est courant dans certains sports comme l'athlétisme, le football ou le tennis. Une augmentation soudaine de la durée de l'entraînement ou de son intensité peut provoquer cette blessure. La reprise du sport peut entraîner ces symptômes. Généralement, ils s'estompent d'eux-mêmes, mais cela peut prendre très longtemps (plusieurs mois, voire davantage).

  1. Éviter certains mouvements

    Les activités qui déclenchent les symptômes doivent être évitées autant que possible, telles que sauter, s'accroupir, monter des escaliers, s'agenouiller…

    Vous pouvez utiliser le genou normalement malgré la charge. Il est également possible de pratiquer des sports et des mouvements qui ne déclenchent pas de douleur, par exemple la natation (pas de brasse !) ou le cyclisme.
  2. Les exercices

    Si les symptômes persistent plus de quelques semaines, un traitement intensif sous la supervision d'un physiothérapeute est recommandé.

    Beaucoup de personnes réagissent bien à la thérapie physique, y compris aux exercices de renforcement musculaire de la cuisse. Des améliorations de la douleur et de la fonction du genou se produiront après quelques semaines. Mais il est encore difficile de savoir quelle forme de thérapie par l'exercice est conseillée et pour qui. Quand les symptômes sont apparus depuis plus longtemps (plus de 3 mois), une thérapie physique intensive semble entraîner une amélioration.

    En plus de renforcer les muscles, il est également important qu'ils soient bien étirés. Lorsque les muscles sont trop courts, les forces agissant sur le genou sont réparties différemment, ce qui peut entraîner des douleurs.
  3. Les bandages

    L’efficacité d’une attelle n’a pas été démontrée. Le ports de chaussures et de semelles adaptées peut aider.
  4. Les médicaments

    Parfois, les injections de glucosamine et d'acide hyaluronique sont recommandées pour arrêter la détérioration liée à l'usure du cartilage. Cependant, le succès de ces traitements n'a pas été prouvé.
  5. L'opération

    Si aucun traitement ne donne de résultat et s'il existe des anomalies anatomiques ou des lésions cartilagineuses bien identifiées, la chirurgie peut être envisagée.

► Pour un dossier complet sur ce syndrome : cliquez ici.


publié le : 14/09/2018 , mis à jour le 13/09/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci