Maigrir : une lutte difficile, solitaire et permanente

Dernière mise à jour: octobre 2018 | 2861 visites
123-p-weegschaal-voeten-170-121.jpg

news Pour les personnes en fort surpoids, perdre des kilos en faisant régime est un combat permanent et de longue durée, pour un résultat souvent décevant.

Un nombre gigantesque d’études se sont penchées sur la difficulté à maigrir, et, en cas de réussite, à stabiliser le nouveau poids. Cette équipe suédoise (université de Göteborg) a suivi pendant une décennie un groupe de quelque 2000 personnes obèses, avec un IMC entre 35 et 45, 70% de femmes, d’un âge compris entre 40 et 55 ans. Une fois par an, elles ont été reçues pour un entretien visant à cerner leur gestion du poids, en particulier la stratégie d’amaigrissement. On relève trois points clés.

• Lors de chaque visite, 83% des participants rapportent au moins une tentative de perte de poids.
• A dix ans, 12,5% ont perdu au moins 10% du poids initial.
• Mais durant la même période, 22,3% ont pris au moins 10% du poids initial.

Or, on n’observe pas de différence fondamentale dans les méthodes auxquelles ont eu recours ceux qui ont maigri ou grossi, ou plus exactement, aucune approche ne fait mieux qu’une autre : type de régime, médicaments, soutien psychologique…, isolément ou associés. La très grande majorité des participants font état d’un « combat individuel permanent », avec des efforts constants pour maigrir. Et pourtant, indiquent les auteurs, « les résultats en termes de perte de poids et de maintien du poids sont bien souvent décourageants ».

Il n’y a pas de miracle : le seul moyen de maigrir consiste à dépenser plus de calories qu’on n’en consomme. Le principe est simple, mais incroyablement difficile à appliquer, tant un éventail de paramètres physiques, mentaux, sociaux, environnementaux…, compromettent son respect sur la durée. Les spécialistes suédois renvoient à la chirurgie bariatrique (chirurgie de l’obésité) pour aider une partie de ces personnes chez lesquelles le surpoids représente une menace pour la santé. Et lorsque cette intervention n’est pas indiquée, ou pour les personnes qui ne la souhaitent pas, un accompagnement psychologique est important dans cette lutte difficile et solitaire.

Source: Obesity (https://onlinelibrary.wiley)
publié le : 09/10/2018 , mis à jour le 08/10/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci