Accouchement déclenché : quel risque de césarienne ?

Dernière mise à jour: octobre 2018 | 3761 visites
123-pasgeb-beval-170_07.jpg

news Une proportion importante des accouchements survient après déclenchement. Or, cette procédure est soupçonnée d’augmenter le risque de césarienne. Mais est-ce vraiment le cas ?

Une équipe américaine (université du Texas) a réalisé une étude auprès de quelque 6000 femmes enceintes ne présentant aucune complication. Il s’agissait de leur premier accouchement (primipares). Comme l’explique Le Figaro, pour la moitié d’entre elles, l’accouchement a été déclenché à la 39ème semaine d’aménorrhée, alors qu’il est intervenu spontanément chez les autres.

Le résultat montre qu’une césarienne a été nécessaire lors de 19% des accouchements déclenchés, pour 22% en cas d’accouchement spontané. La différence est donc minime, et qui plus est favorable au déclenchement. Par ailleurs, celui-ci n’induit pas de conséquence néfaste spécifique pour la mère ou pour l’enfant.

Le déclenchement intervient en cas de nécessité (urgence, dépassement du terme…), mais il est le plus souvent programmé pour des raisons personnelles ou médicales (présence du gynécologue attitré). Le risque de césarienne ne semble donc pas constituer un écueil.

Source: The New England Journal of Medicine (www.nejm.org)
publié le : 20/10/2018 , mis à jour le 19/10/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci