Radon : votre maison est-elle à risque ?

Dernière mise à jour: octobre 2018 | 418 visites
123m-radon-11-10.jpg

conseil Après le tabac, le radon - un gaz radioactif - est la deuxième cause de cancer du poumon en Belgique. L'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) lance une campagne de sensibilisation sur les risques liés au radon. Jusqu'au 31 décembre, les Belges peuvent se procurer un détecteur pour mesurer leur exposition au radon à la maison.

Inodore, incolore et insipide, le radon est un gaz naturellement présent dans les sols et les roches. Depuis le sous-sol, il peut s'infiltrer dans n'importe quel bâtiment par les fissures, les équipements sanitaires ou les conduites d'eau. Lorsqu'il est inhalé, il peut atteindre les poumons et irradier les tissus du corps humain, ce qui peut les endommager et provoquer un cancer, le plus souvent pulmonaire

En Belgique, pour des raisons liées à la nature du sous-sol, le sud du pays semble plus touché. Des études récentes démontrent que le risque de cancer pulmonaire augmente déjà à partir d'une concentration en radon de 100 becquerels par mètre cube (Bq/m³), un taux que l'on est susceptible de rencontrer sur l'ensemble du territoire belge. Selon les estimations, 36.000 bâtiments seraient concernés par une concentration trop élevée en radon.

Comment connaître son risque ?

Le seul moyen de savoir si l'on est exposé est d'utiliser un détecteur. Celui-ci doit être placé dans la pièce la plus fréquentée de la maison. La mesure s'effectue pendant trois mois, au terme desquels le détecteur doit être renvoyé pour analyse.

Jusqu’au 31 décembre, les Belges peuvent commander un détecteur de radon via le site Internet Action Radon pour un coût de 20 euros, comprenant l'analyse et l'aide éventuelle à la remédiation.

Que faire ?

Pour diminuer la concentration de radon, le premier réflexe à adopter est d'aérer fréquemment son habitation. En effet, en hiver comme en été, une bonne qualité de l'air intérieur est primordiale. Le manque de ventilation, particulièrement pendant la période froide, contribue à augmenter sensiblement la concentration en radon.

Source: Barbara Simon (avec www.actionradon.be et www.afcn.fgov.be)
publié le : 12/10/2018 , mis à jour le 11/10/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci