Gonflement, grosseur, boule dans le cou : quelles causes ?

Dernière mise à jour: novembre 2018 | 862 visites
123-dr-oz-vr-ouder-ziek-keel-170-011.jpg

conseil Un gonflement ou une grosseur dans le cou peuvent avoir différentes causes, bénignes ou beaucoup plus graves. Dans tous les cas, il est fortement conseillé de consulter un médecin. A quoi ce symptôme peut-il être dû ?

Les ganglions. Chez les enfants et les jeunes adultes, les ganglions lymphatiques enflés et douloureux sont généralement le résultat d'une infection de la gorge ou des oreilles, d'un abcès dentaire... Les ganglions gonflés sont souvent douloureux et d'autres symptômes sont présents : fièvre, fatigue, perte d'appétit, déglutition douloureuse... Le gonflement est une réaction normale à une infection et il disparaît dès que l'infection est terminée.

Chez les personnes plus âgées, lorsque le gonflement des ganglions lymphatiques ne disparaît pas spontanément après quelques semaines, des examens complémentaires sont nécessaires. Parfois, cela peut être le signe d'une tumeur maligne (cancer), avec des ganglions nettement élargis et durs, souvent peu douloureux et qui croissent progressivement.

Les glandes salivaires. Une inflammation peut toucher les glandes salivaires, ce qui se traduit par un gonflement à l'angle de la mâchoire, au-dessous de l'oreille ou au bas de la bouche. Ceci peut être accompagné de douleur et d'autres symptômes, comme de la fièvre.

Chez les enfants et les adolescents, la cause est généralement une infection. Chez les personnes d'âge moyen, il s'agit davantage de calculs glandulaires salivaires, d'infection chronique ou d'une tumeur (généralement) bénigne ou (parfois) maligne. Plus on est âgé, plus le risque de développer une tumeur maligne s'élève.

Un gonflement des glandes salivaires peut également survenir avec une modification du métabolisme associée au diabète, à une maladie du foie ou encore à un trouble de la thyroïde.

Le kyste. Un gonflement du cou est parfois causé par un kyste qui augmente de volume à un moment donné. Un kyste est une cavité en forme de ballon remplie de liquide. Il est tendu, mais il cède lorsqu’on appuie dessus. Un kyste du cou peut être congénital et se manifester par un gonflement plus tard dans la vie. Un kyste est généralement enlevé chirurgicalement.

La thyroïde. Un gonflement dans le cou peut aussi être causé par un gonflement de la thyroïde. Le goitre est une augmentation tangible et visible du volume de la thyroïde au bas et au centre du cou. Il peut aussi prendre la forme de nodules, des petites masses arrondies.

Souvent, il n’y a aucun symptôme. Parfois, la bosse appuie sur l'œsophage et vous avez du mal à avaler, ou sur la trachée et vous avez une respiration sifflante. Généralement, il s’agit d’un phénomène relativement inoffensif et la thyroïde elle-même fonctionne toujours normalement. Mais parfois, la thyroïde travaille trop énergiquement (hyperthyroïdie) ou trop passivement (hypothyroïdie).

Le lipome. Un lipome est une tumeur (presque toujours) bénigne qui pénètre souvent dans le cou. Les lipomes mesurent entre deux et dix centimètres de large, mais ils deviennent parfois encore plus grands. Ils sont généralement clairement ressentis comme des nodules souples et faciles à déplacer. Parfois, ils sont douloureux parce qu'ils sont positionnés contre un nerf. Les lipomes ne nécessitent généralement pas de traitement sauf s'ils sont clairement visibles ou douloureux.

Le paragangliome. Il s'agit d'une tumeur bénigne rare, parfois héréditaire, qui survient généralement entre 20 et 40 ans. En règle générale, le cou gonfle lentement ou des acouphènes vous font mal. Chez certains patients, les nerfs peuvent rester coincés, entraînant un enrouement, une déglutition difficile ou une paralysie du visage.

Le cancer. Les tumeurs sont rares chez les enfants et les adolescents, mais si elles se produisent, elles sont plus souvent malignes que bénignes.

Chez les personnes âgées de plus de 40 ans, une tumeur au cou peut indiquer un cancer. Par exemple, il peut s'agir d'un premier signe de lymphome (maladie de Hodgkin, lymphome non hodgkinien...). Dans de très rares cas, le gonflement des ganglions lymphatiques est une expression du cancer du sang (leucémie lymphocytaire). Il peut aussi être le premier signe d'un cancer de la glande salivaire ou de la thyroïde, et parfois d'un cancer de la tête ou du cou.

Une tumeur maligne est généralement de forme irrégulière, grossit, est indolore et dure.

Quand faut-il consulter un médecin ?

Consultez toujours un médecin pour une investigation plus poussée dans les circonstances suivantes.

• Le gonflement persiste pendant plus de 2 à 4 semaines.

• Un ou plusieurs ganglions lymphatiques sont gonflés, alors que l'état général est bon (pas d'infection).

• Le gonflement est accompagné d'autres symptômes.

- perte de poids inexpliquée
- transpiration abondante la nuit
- fièvre pendant plus de 5 jours
- plaies dans la bouche qui ne guérissent pas
- grande fatigue

• Le gonflement est dur et / ou ne fait pas mal au toucher.

• Le gonflement prend de l'ampleur.

• En cas de tabagisme et / ou de consommation excessive d'alcool.


publié le : 28/11/2018 , mis à jour le 28/11/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci