Myorelaxant (= Injection avec toxine botulique)

Dernière mise à jour: mars 2018 | 9991 visites
Dans cet article
Myorelaxant (= Injection avec toxine botulique)

dossier

Le Botox est une forme diluée, épurée de la toxine botulique de type A. C’est une substance paralysante qui bloque la transmission des nerfs aux muscles, réduisant ainsi le fonctionnement des muscles ou l'arrêtant complètement. Le botulisme est une conséquence d’un empoisonnement alimentaire après ingestion de denrées avariées, principalement des conserves ou des légumes en conserve . Les paralysies et le dérèglement du rythme cardiaque qui en résultent peuvent être mortels.

Spasmes

insp-botox--170_02.jpg
Il y a déjà plus de 20 ans que le Myorelaxant est utilisé à des fins médicales, principalement pour des affections oculaires et des maladies neurologiques, une spasticité après une attaque d’apoplexie, une hémorragie cérébrale ou des dommages à la moelle épinière provoqués par la sclérose en plaques ou par un traumatisme. En outre, la botuline peut également apporter une aide dans certains cas de spasticité innée (paralysie cérébrale, diplégie spastique) et dans des affections caractérisées par des mouvements involontaires ou spasmes ou positions d’un bras ou d’une jambe (dystonie), tels que le torticolis (contracture musculaire du cou), le spasme hémifacial (contractions des muscles situés d’un côté du visage) ou le blépharospasme (contractions et fermeture involontaire des yeux).

Le  myorelaxant a également été utilisé à titre expérimental pour des douleurs dans la nuque et le dos, des migraines et d’autres formes de maux de tête chroniques.
La Botuline-toxine A n’est remboursée que pour certains patients souffrant de paralysie cérébrale en cas de traitement dans un centre agréé.

Transpiration excessive

oksel-botox-170_01.JPG

Il peut également être utilisé en cas de transpiration excessive (hyperhidrose). Le traitement au myorelaxant est surtout utilisé pour les patients souffrant d’une forme locale de sudation excessive, comme sous les aisselles, à la paume des mains ou à la plante des pieds. Le traitement est efficace durant 3 à 9 mois.

Rides

Depuis quelques années, il est également utilisé à des fins cosmétiques, afin de réduire les rides. Correctement utilisé, c’est là un traitement efficace et sûr. Les rides apparaissent notamment du fait de l’activité des muscles sous-jacents. Après quelques années, ces rides peuvent devenir visibles, même sans activité musculaire. L’injection de myorelaxant dans les muscles supérieurs du visage relâche les muscles et prévient les rides. Ce sont surtout les rides du front, autour des sourcils et des yeux qui pourront être traités. Les autres parties du visage, telles que la bouche, les joues, le contour de l’œil, ne sont pas indiquées pour des injections au Botox car elles jouent un rôle prépondérant dans une mimique naturelle. Ces traitements ne sont pas remboursés par l’assurance-maladie.

Le traitement

Pour le traitement de la spasticité ou de la dystonie, le myorelaxant est injecté dans certains muscles. Pour traiter l’hyperhidrose, la peau est en général anesthésiée partiellement avant de procéder aux injections. Dans le cas de rides, on injecte une petite quantité de Botox directement dans les muscles sous-cutanés. Plusieurs piqûres sont pratiquées dans la zone à traiter. En général, une seule séance est nécessaire. Suivant le nombre d’injections, le traitement dure entre 5 et 30 minutes et est pratiquement indolore. Aucune anesthésie n’est nécessaire. Aucune sensation désagréable n’est à déplorer après le traitement. Exceptionnellement, des rougeurs peuvent apparaître qui disparaissent rapidement. L’effet du traitement est visible après deux à trois jours. La peau est plus lisse, le visage semble plus détendu. L’expression normale du visage n’est en rien modifiée. Durant les deux heures qui suivent le traitement, il est interdit de masser les zones traitées ou de se coucher. Chez la plupart des patients, les effets d’un premier traitement persistent de 3 à 6 mois. En général, il est conseillé de répéter le traitement après 3 ou 4 mois. Les études montrent que des injections répétées tendent à rallonger l’effet du traitement, permettant ainsi des traitement moins fréquents par la suite.

Sécurité

Aucun effet secondaire connu à long terme.
Exceptionnellement, on peut constater après un traitement au  myorelaxant une forme passagère de paupière tombante (ptosis). Cet inconvénient peut être évité autant que possible par un dosage précis, l'injection de la toxine à l’endroit ad hoc, le respect de l’interdiction de s’allonger durant les deux heures qui suivent l'injection et de masser les zones traitées. Si un ptosis devait se produire, il disparaîtrait en général après environ deux semaines.

Certains médicaments (tels que les antibiotiques) peuvent renforcer l’effet du myorelaxant. Signalez toujours au médecin si vous prenez des médicaments.
Pour des raisons de sécurité, le  myorelaxant n’est pas indiqué pour des femmes enceintes ou allaitantes ainsi que pour les patients souffrant d’affection neuromusculaire (sclérose en plaques et myasthénie grave) ou d’autres affections impliquant une perturbation de la transmission nerveuse. Le traitement n’est pas indiqué non plus pour les personnes souffrant d’une allergie à l’albumine humaine ou à la toxine botulique.
Il est indispensable que le traitement soit effectué par un médecin expérimenté (généralement un dermatologue ou un chirurgien plastique).

Tout savoir sur le traitement des rides par injection avec de la toxine botulique

Source: Communication envoyée
publié le : 29/06/2011 , mis à jour le 05/03/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci