Un anti-moustiques exceptionnel

Dernière mise à jour: juin 2013 | 5179 visites
mug-anofel-gambia-170_400_05.jpg

news Des chercheurs américains affirment avoir mis au point un insectifuge « mille fois plus puissant » que le DEET, le produit classiquement contenu dans la plupart des répulsifs anti-moustiques.

Les scientifiques, attachés à l’université Vanderbilt (Nashville), sont en fait sur la trace de nouvelles méthodes susceptibles de mieux lutter contre le paludisme (malaria), une maladie transmise par les moustiques et qui commet de terribles ravages à travers la planète.

340 odeurs de peau humaine


Dans ce contexte, ils viennent donc de développer une formule chimique baptisée VUAA1, exceptionnellement plus puissante que le DEET pour faire fuir les moustiques (alors qu’elle manifeste aussi une réelle efficacité contre les mouches, les fourmis ou encore les papillons de nuit). Ce composé agit en perturbant totalement l’odorat des moustiques, qui ne parviennent plus à repérer les émanations cutanées – de dioxyde de carbone, d’acide lactique, de substances aux relents ammoniaqués… - leur permettant habituellement de localiser leur « victime ».

Il faut savoir que des études ont montré que quelque… 340 odeurs émises par la peau humaine étaient susceptibles d’attirer un moustique en quête de sang. A présent, les chercheurs travaillent à la possibilité de commercialiser le VUAA1. Il s’agira de le débarrasser des éléments chimiques qui ne contribuent pas à son efficacité, et ensuite de réaliser des tests de toxicité sur l’homme. Si cette découverte aboutit à la mise au point d’un insectifuge aussi radical qu’annoncé et utilisable par chacun, ses bénéfices seraient inestimables.


publié le : 18/08/2011 , mis à jour le 06/06/2013
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci