Fécondation in vitro : un ou deux embryons ?

Dernière mise à jour: avril 2012 | 3610 visites
ivf-tek-gr-170_400_05.jpg

news Le nombre d’embryons transférés lors d’une fécondation in vitro (FIV) est limité afin de prévenir les grossesses multiples, et les risques qui lui sont associés. Quel schéma adopter ?

La législation belge encadre la pratique du transfert d’embryons, singulièrement en ce qui concerne leur nombre, évolutif en fonction de l’âge de la femme et du cycle de FIV. De fait, chaque intervention doit être personnalisée.

Des chercheurs britanniques, qui publient leurs résultats dans la revue « The Lancet », ont entrepris de déterminer le nombre « idéal » d’embryons à transférer. Ils ont pour cela évalué quelque 125.000 cycles de FIV (avec 33.000 naissances vivantes), et décliné leurs observations selon que la dame était âgée de moins de 40 ans, ou de 40 et davantage. Les auteurs ont tenu compte du taux de naissances vivantes, du taux de naissances multiples, du faible poids à la naissance (moins de 2,5 kg), ainsi que du taux de prématurés et de grands prématurés.

Leurs conclusions ? Le transfert de trois embryons, ou plus, doit être évité quel que soit l’âge de la patiente ; alors que la décision de transférer un ou deux embryons doit être fondée sur des indicateurs pronostiques, relevant en particulier de l’âge. A partir de là, répétons-le, chaque spécialiste évaluera au mieux, en concertation avec sa patiente, la manière de procéder la plus appropriée.





publié le : 09/04/2012 , mis à jour le 18/04/2012
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci