Les aliments qui donnent la migraine

Dernière mise à jour: juin 2012 | 21580 visites
wijn-gl-170.jpg

news Environ 5 à 10% de la population souffrent régulièrement de migraine. On connaît bien entendu certains facteurs prédisposants : l'hérédité, des modifications hormonales, le stress, certaines médications, les menstruations, le manque de sommeil voire l'insomnie, une lumière trop vive et des bruits intempestifs.

Mais qu'en est-il de l'alimentation ?

Certains fromages comme les fromages français à pâte dure, mais aussi les bleus comme le Roquefort ou encore les fromages crémeux comme le Brie, sont pointés du doigt. Il en va de même de la combinaison "ail et vin rouge"; sachant que le vin blanc occasionne pas mal de crises de migraine. Le chocolat, les agrumes, les oignons, les noix et les fruits secs sont également dans le collimateur des migraineux.

Il en va ainsi aussi de certains légumes comme les haricots, les pois, ou encore des féculents.

Les nitrites sont également mis en cause : on en retrouve dans les saucisses de Francfort, le jambon, les salaisons fumées, les charcuteries, les hot-dogs et bon nombre de conserves de viande et de poisson.

Mentionnons encore le glutamate monosodique, qui sert d'agent conservateur et que l'on retrouve surtout dans la cuisine asiatique, notamment dans les soupes lyophilisées et les conserves.

Un lien parfois difficile à identifier

Du côté des boissons alcoolisées, outre le vin, la bière vient en tête de liste, mais également la plupart des alcools forts puisqu'ils dilatent les vaisseaux sanguins.

Notons également que des préparations à base de lait, d'oeufs, de yaourt, de crème ou encore des aliments panés ou frits sont parfois à éviter.

Ceci étant, les liens entre la crise migraineuse et l'alimentation ne sont pas forcément faciles à mettre en évidence. Il n'est pas toujours aisé d'identifier avec précision les aliments qui favorisent le déclenchement d'une migraine et ceux qui n'ont aucune influence. L'idéal est de procéder à un test durant quatre à huit semaines, afin de pouvoir écarter ensuite, autant que possible, les aliments incriminés. Evitez, durant cette période, de prendre des antidouleurs à titre préventif, cela pourrait fausser les résultats.


publié le : 15/05/2012 , mis à jour le 07/06/2012
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci